Un chrétien peut-il se remarier ?

dimanche 18 mai 2014, par theopedie

En bref : Sauf exceptions, il n’est pas possible de se remarier pour un chrétien : Jésus a en effet prêché l’indissolubilité du mariage (Mt 19:3-6). Néanmoins les situations peuvent être diverses, compliquées et douloureuses. Il vaut mieux demander l’avis d’un prêtre.

 Le cas général

La position de Jésus se résume dans ce passage et fonde la conception chrétienne du mariage, fait d’amour mutuel, exclusif et stable :

Quelques Pharisiens s’approchèrent de lui pour lui tendre un piège. Ils lui demandèrent : « Notre loi permet-elle à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quelle raison ? » Jésus répondit : « N’avez-vous pas lu ce que déclare l’Écriture ? “Au commencement, le Créateur les fit homme et femme”, puis il dit : C’est pourquoi, l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux deviendront un seul être. Ainsi, ils ne sont plus deux mais un seul être. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. »

Mt 19, 3-6 (Bible en Français Courant)

On le voit : pour Jésus, le mariage a pour but d’unir un homme et une femme. Cette union est une union sacrée dont l’image vivante sont les enfants : de même qu’on ne peut séparer un enfant en deux, on ne peut séparer les parents qui l’ont conçu.

Ce passage a reçu beaucoup de commentaires et les différentes églises chrétiennes ne sont pas toujours sur l’interprétation de la pensée de Jésus, notamment concernant l’interprétation de la clause : « sauf en cas de porneia ». Nous renvoyons à un article consacré à la traduction de cette clause, ici rendue par « sauf en cas d’union illégitime (i.e. liens de parenté trop proches) »

La femme adultère et Jésus
Extrait du film de Zeffirelli
Jésus de Nazareth
# retrouvez-nous sur theopedie.com #
theopedie

La position de Jésus semble particulièrement exigeante. Beaucoup de mariages se terminent actuellement par un divorce et l’on peut se demander si cette position de Jésus est encore tenable. Mais on notera le point suivant : la position de Jésus n’est pas fondée sur la dureté de cœur mais sur la miséricorde. Dans l’évangile selon saint Jean, Jésus pardonne à la femme adultère et, c’est parce qu’il la pardonne qu’il peut la renvoyer vers son mari. A l’inverse, pour Jésus, le résultat de l’intransigeance et du manque de miséricorde, c’est le divorce. Avec l’indissolubilité du mariage, Jésus n’entend pas enfermer les couples dans leur malheur, mais entend les encourager à un deuxième départ.

 Situations particulières

Le passage ci-dessous de Jésus fonde l’idéal chrétien du mariage. Mais à côté de cet idéal, il existe des exceptions, et dans certains, il est possible pour un chrétien de se « remarier ».

  • Si l’un des deux conjoints met en péril la foi de l’autre conjoint, il est possible de se séparer de son conjoint. C’est le privilège paulin, fondé sur 1 Co 7 et repris par les canons 1143 et 1147. Le privilège pétrinien complète ce privilège (canon 1143 et 1144).
  • En cas de décès d’un époux, il est possible de se remarier (Lettre aux Romains).
  • Si le mariage ne respecte pas certaines conditions, l’Église estime que Dieu n’a pas pu l’accepter. Il est déclaré invalide au terme d’une procédure d’investigation et nul et non-avenu Parmi ces conditions, signalons :
    • impuissance ou mariage non-consommé,
    • le trop jeune âge,
    • liens de parenté, d’adoption ou de parenté légale trop proches,
    • l’un des conjoints est religieux, ou prêtre, ou est déjà marié (ou a tué son ancien conjoint),
    • l’un des conjoints n’est pas catholique (il est possible de se marier avec un non-catholique, mais il faut demander une dispense auprès de l’archevêque qui s’engage sur le sérieux de l’engagement. En l’absence de cette dispense, le mariage n’est pas valide et le conjoint est en situation de péché.),
    • absence de liberté (rapt, enlèvement, pressions psychologique, etc) et autres situations bizarres dites d’atteinte à l’« honnêteté publique »,
    • manque grave de maturité, simulation de consentement, mensonge sur les consentements.

Pour plus d’information, nous renvoyons à cet article.

Répondre à cet article