Un catholique peut-il être engagé dans un mariage homosexuel ?

samedi 27 juin 2015, par theopedie

En bref : Personne ne peut légitimement prétendre être membre de l’Église catholique, si il ou elle a choisi de se marier avec une personne du même sexe.

Tout catholique qui contracte un « mariage homosexuel » est automatiquement excommunié pour péché d’hérésie formelle, et est interdit de communion. Cette excommunication découle de la discipline catholique :

L’apostat de la foi, l’hérétique ou le schismatique encourent une excommunication latae sententiae. (Code de Droit Canonique, Cnn. 1364,1)

 Le mariage homosexuel comme hérésie grave et formelle

JPEG - 50.4 ko
Un contresens manifeste
On distinguera ceux qui revendiquent l’homosexualité et ceux qui la pratiquent en étant conscients de leur péché.

L’affirmation selon laquelle deux personnes du même sexe peuvent contracter un authentique mariage (qu’il soit naturel ou sacramentel) est considérée par l’Eglise Catholique comme une hérésie, c’est-à-dire comme une déviance grave par rapport aux enseignements de la Bible et de son interprétation dans le cadre de la tradition catholique (magistère). Les actes homosexuels sont en effet intrinsèquement mauvais et immoraux, car ils développent et cultivent un penchant pour une sexualité intrinsèquement stérile. Il ne saurait donc être question de sanctionner ce penchant par un cadre légal contraignant ceux qui s’y engagent.

De plus,

  • Contracter un « mariage gay » implique une adhésion formelle (explicite et consciente) à cette hérésie morale. Aucun adulte catholique n’ignore en effet que l’Eglise condamne le mariage homosexuel et la pratique de l’homosexualité.
  • Tout catholique qui contracte un mariage homosexuel peut être considéré comme s’obstinant dans cette hérésie car il s’engage à y perservérer.
  • Tout mariage est a priori public. Par conséquent, si une personne contracte un mariage homosexuel, son mariage constitue un acte officiel et public par lequel elle se sépare ouvertement de la morale catholique, et ce, sur un point grave.

Ainsi, le mariage homosexuel entraîne pour un catholique une excommunication latae sententiae, c’est-à-dire une excommunication automatique. C’est-à-dire que, par le fait même de contracter un mariage homosexuel, il ne fait plus partie de l’Eglise catholique.

 Conséquence sur la participation au sacrement

Si une personne est engagée dans une union civile homosexuelle, elle est n’est plus admise à communier, non seulement à cause de son péché d’hérésie formelle, mais aussi en raison de son obstination dans un péché grave manifeste.

Les excommuniés et les interdits, après l’infliction ou la déclaration de la peine, et ceux qui persistent avec obstination dans un péché grave et manifeste, ne seront pas admis à la sainte communion(Code de Droit Canonique, Canon 915)

Evêques, prêtres, diacres, les ministres extraordinaires de la communion doivent leur interdire la communion car elle serait à la fois un sacrilège et un scandale.

Répondre à cet article