Tous les mariages sont-ils sacramentels ?

vendredi 9 mai 2014, par theopedie

En bref : Seuls les mariages entre deux baptisés sont sacramentels.

JPEG - 65.3 ko
L’Église, épouse du Christ
Elle tient dans sa main la Parole de Dieu incarnée en Jésus. La mandorle derrière symbolise sa gloire.

Le mariage est, dans la théologie catholique, une réalité à la fois naturelle et chrétienne :

  • Naturelle car les gens n’ont pas attendu Jésus pour se marier : l’Église reconnaît ainsi la valeur d’un mariage entre deux non-chrétiens.
  • Chrétienne car le Christ, quoique non marié, a conféré au mariage une signification supplémentaire : Jésus s’est consacré à l’Église à la manière dont un homme peut se consacrer à une femme. Le mariage d’un homme avec une femme est ainsi devenue une image de l’amour de Jésus pour son Église (Ephésiens 5, 22-33).

C’est cette dimension chrétienne qui confère au mariage sa dimension sacramentelle. Et par dimension sacramentelle, il faut entendre ici « la grâce et la force reçue du Christ à l’occasion du mariage afin de s’associer à la profondeur de son amour pour l’Église ». On comprend alors pourquoi il faut croire en Jésus pour que le mariage soit sacramentel. Le baptême étant le sacrement de la foi, on dit que seuls les mariages entre deux baptisés sont sacramentels.

  • Si les deux époux sont chrétiens mais si le mariage n’est pas reconnu comme valide (mariage uniquement civil, ou bien mariage religieux mais sans dispense de culte), le mariage n’est pas sacramentel.
  • Si seulement un époux est catholique, l’autre étant non chrétien, le mariage est valide et reconnu par l’Église mais n’est pas sacramentel (Cela ne veut pas dire que Dieu n’accorde pas autrement sa grâce pour faire fructifier ce mariage) [1].
  • Si un époux ou les deux époux sont chrétiens non catholiques, le mariage est valide et sacramentel (Il suffit que le baptême soit reconnu par l’Église catholique) [2].

Si le deuxième époux devient baptisé, ou si les deux époux deviennent baptisés, le mariage devient ipso facto sacramentel sans cérémonie supplémentaire.

Notes

[1Attention : le parti catholique doit demander une « dispense de disparité de culte ».

[2Attention : le mariage au temple entre un protestant et un catholique n’est valide que si le catholique a reçu une dispense de « religion mixte » et de « forme canonique ».

Répondre à cet article