Selon la Bible, peut-on démontrer l’existence de Dieu ?

mardi 27 août 2013, par theopedie

Cet article ne traite pas des « preuves de Dieu » en soi, mais uniquement de la question suivante, plus restreinte : la Bible dit-elle que l’on peut démontrer l’existence de Dieu ?

D’après la Bible, la nature se révèle à l’esprit humain comme étant une création : la beauté de l’univers dépasse ce que l’univers aurait pu produire à lui seule et sa grandeur semble à l’homme venir de plus loin. Aussi, d’après la bible, l’esprit humain devine naturellement à travers l’univers l’origine divine d’où elle provient. L’existence de Dieu est ainsi démontrable d’après la Bible.

Le psaume 18 reprend à mots couverts cette idée : non seulement Dieu se révèle à travers sa création, mais aussi à travers la perfection de la loi morale.

Le psaume 18 en images
Les cieux racontent la majesté de leur Créateur
The Heavens Declare The Glory of God -- pastorletianichols

Le ciel proclame la gloire de Dieu, la voûte étoilée révèle ce qu’il a fait. Chaque jour en parle au jour suivant, et chaque nuit l’annonce à celle qui la suit. Ce n’est pas un discours, ce ne sont pas des mots, l’oreille n’entend aucun son. Mais leur message parcourt la terre entière, leur langage est perçu jusqu’au bout du monde. Dieu a dressé dans le ciel une tente pour le soleil. Le matin, celui-ci paraît, tel un jeune marié qui sort de sa chambre, un champion tout heureux de prendre son élan. Il sort à une extrémité du ciel, son tour le mène à l’autre extrémité, rien n’échappe à ses rayons.

La loi du Seigneur est parfaite, elle rend la force de vivre. Les ordres du Seigneur méritent confiance, ils aident les simples à savoir se conduire. Les exigences du Seigneur sont justes, elles remplissent le cœur de joie. Les commandements du Seigneur sont limpides, ils aident à y voir clair. Le respect qu’inspire le Seigneur est pur, il persiste à travers les siècles. Les décisions du Seigneur sont fondées, toutes, sans exception, sont justifiées, plus attirantes que l’or, qu’une quantité de métal précieux, et plus agréables que le miel, que le miel le plus doux. Seigneur, moi qui suis ton serviteur, j’y trouve un avertissement ; on a tout avantage à suivre tes avis. Tout le monde fait des erreurs sans le savoir : pardonne-moi les fautes qui m’ont échappé. Préserve-moi encore des insolents, fais qu’ils n’aient aucune prise sur moi. Alors je serai sans reproche, et préservé d’une faute grave. Ce que j’ai dit et médité devant toi, j’espère que cela te sera agréable, Seigneur, mon Rocher, mon Défenseur.

Ps 19

Le passage de la Bible le plus étonnant pour parler d’une démonstration de l’existence de Dieu est un extrait du livre de la sagesse. Dans ce texte se trouve le concept d’analogie qui servira plus tard comme charnière conceptuelle pour permettre à l’esprit humain de remonter de la création à son Créateur.

Tous les hommes qui persistent à ignorer Dieu sont fondamentalement insensés. En contemplant les biens qu’ils avaient sous les yeux, ils ont été incapables de discerner “Celui qui est” ; en examinant ses œuvres, ils n’ont pas reconnu l’artisan qui en est l’auteur. Mais ce qu’ils ont pris pour des dieux gouvernant le monde, ce sont le feu, le vent, l’air rapide, les constellations, l’eau impétueuse ou encore le soleil et la lune.

JPEG - 246.7 ko
La création
Giusto de Menabuoi, Padoue
L’analogie exprime la majesté du créateur en déclinant les différentes facettes de sa perfection dans la création.

S’ils ont été séduits par leur beauté au point de les considérer comme des dieux, ils auraient dû se rendre compte que le Maître de ces choses leur est bien supérieur, car celui qui les a créées est la source de la beauté. S’ils ont été frappés par leur puissance et leur efficacité, ils auraient dû en conclure que celui qui les a formées est bien plus puissant. Car, en réfléchissant à la grandeur et à la beauté des créatures, on peut, par analogie, se faire une idée de leur Créateur. Cependant, il ne faut pas trop blâmer ces gens : ils ne s’égarent peut-être qu’en cherchant Dieu et en voulant sincèrement le trouver. Entourés par ses œuvres, ils les étudient attentivement ; ils sont séduits par leur apparence, car ce qu’ils voient est tellement beau ! Toutefois, ils ne sont pas entièrement excusables : s’ils ont pu acquérir assez de connaissances pour arriver à étudier les secrets du monde, pourquoi n’ont-ils pas découvert plus rapidement le Maître de tout ce qu’ils observent ?

Sg 13, 1-9

Certes, le livre de la sagesse est un livre deutérocanonique. Cela veut dire que, en raison de sa rédaction tardive, il ne fait pas partie des livres ayant « le plus d’autorité » dans la Bible. Néanmoins, un passage de saint Paul reprend explicitement cet extrait du livre de la Sagesse, canonisant par là même, la doctrine qui y était développée :

JPEG - 43 ko
La beauté de l’inifini
Esthétique et Vérité chrétienne

Et pourtant, ce que l’on peut connaître de Dieu est clair pour tous : Dieu lui-même le leur a montré clairement. En effet, depuis que Dieu a créé le monde, ses qualités invisibles, c’est-à-dire sa puissance éternelle et sa nature divine, se voient fort bien quand on considère ses œuvres. Les humains sont donc inexcusables. Ils connaissent Dieu, mais ils ne l’honorent pas et ne le remercient pas comme il convient de le faire à son égard. Au contraire, leurs pensées sont devenues stupides et leur esprit insensé a été plongé dans l’obscurité. Ils se prétendent sages mais ils sont fous :

Rm 1, 19-22

Répondre à cet article