Selon la Bible, Jésus connait-il la date de la fin des temps ?

vendredi 15 novembre 2013, par theopedie

 Présentation du problème

Dans les religions monothéistes, le monde possède un commencement (la création) et une fin (le jugement dernier ; l’apocalypse). Mais peut-on savoir la date de la fin du monde ? Cette question a souvent été travaillée par des prophètes et visionnaires de tout genre. Jésus lui-même fut confronté à cette question lorsque ses disciples l’interrogèrent : « A quel signe reconnaîtrons-nous que cela arrive ? et quand cela arrivera-t-il ? » Voici la réponse de Jésus :

JPEG - 61.3 ko
Tintin et Nostradamus

« Cependant personne ne sait quand viendra ce jour ou cette heure, pas même les anges dans les cieux, ni même le Fils ; le Père seul le sait. (Mc 13, 32).

Jésus connait-il la date de la fin du monde ? A lire Marc 13,32, la réponse paraît évidente : Jésus ne connaît pas la date de la fin du monde. Mais peut-on se contenter de cette réponse ? Probablement pas : Jésus n’est-il pas, selon la Bible, celui-là même qui doit revenir à la fin du monde ? Et dans le livre de l’Apocalypse 8,1, Jésus n’est-il pas celui-là même qui initie le jugement dernier en ouvrant le dernier des sceaux que personne ne pouvait ouvrir ? Comment alors Jésus peut-il ignorer la date de la fin du monde si, selon la Bible, il est la fin du monde ? Un passage dans le livre des actes des apôtres suggère une réponse :

Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de savoir quand viendront les temps et les moments, car le Père les a fixés de sa seule autorité. ( Ac 1, 7).

 Solution du problème

A lire ce passage, plutôt que de dire Jésus ne connaît pas le jour du jugement dernier, il semble qu’il faille dire : Jésus pense qu’il n’appartient pas aux hommes de connaître la date du jugement dernier.

L’Apocalypse : la fin du monde ?
Les Mystères de la Bible, documentaire
LeanStarr

La question de savoir si Jésus peut connaître la date reste quant à elle entière : la seule chose que nous puissions dire c’est que Jésus refuse de se poser une telle question. Il existe à cela des raisons évidentes :

  • éviter une curiosité malsaine,
  • éviter de confondre temps de l’attente avec négligence,
  • se concentrer sur la situation présente (quand les disciples lui posent la question, Jésus sait qu’il va être arrêté dans les heures à venir).

Cette expression : « il ne sait pas », signifie donc : il ne veut pas faire savoir ; c’est ainsi que l’ange dit à Abraham : « Je sais maintenant que tu crains le Seigneur (Gn 22,12), c’est-à-dire je te fais savoir ; car cette épreuve lui fit connaître à lui-même ce qu’il était. (Saint Augustin, De la Trinité, 1, 12)

 Approfondissements

Un autre indice oblige d’ailleurs à relativiser l’ignorance de Jésus : tout en affirmant ne pas savoir, Jésus continue à se déclarer Fils (de Dieu). Pour lui, son ignorance ne l’empêche donc pas de s’associer à la divinité. Il y a à cela une raison simple : l’ignorance qu’il avoue n’est pas un défaut, c’est au contraire une qualité (nescience). Pour la théologie classique, une telle nescience est même compatible avec l’omniscience de Jésus !

JPEG - 86 ko
Principe eschatologie 7
Jésus et la fin des temps

Un dernier indice supplémentaire nous permet de corroborer la distinction entre science et nescience. Jésus affirme en effet dans sa réponse que les anges eux-mêmes ne connaissent pas l’heure du jugement. Pourtant les anges sont - à leur manière - omniscients : ils connaissent Dieu intuitivement, contemplent sa sagesse éternelle et ne sont pas soumis à la même temporalité que nous. Comment - comme Jésus l’affirme - peuvent-ils alors ne pas connaître la date du jugement dernier ? Il n’existe à cela qu’une seule réponse : parce qu’ils ne veulent pas la connaître. Désirer connaître cette heure n’est pas pour eux un désir approprié. Cela n’est pas dû à un manque de perfection ou de science, mais cela vient de leur noblesse, qui ne leur fait désirer que des choses justes.

JPEG - 138 ko
Ignorance et omniscience
On peut à bon droit préférer la version de la Bible, plus humble et plus pédagogique : « Je ne sais pas ».

Enfin, remarquons que, d’une certaine manière, Jésus sait quand cela arrivera. Dans la réponse qu’il donne à ses disciples, Jésus dit aussi : « Quand cette Bonne Nouvelle du Royaume sera annoncée dans le monde entier pour que le témoignage en soit présenté à tous les peuples, alors viendra la fin.  » (Mt 24,14). Plutôt que d’en donner la date et favoriser par là une certaine paresse apostolique, Jésus incite ses disciples à la vigilance et à l’effort en leur cachant la date de cette plénitude apostolique.

Répondre à cet article