Qui peut bénéficier d’une indulgence ?

dimanche 19 juillet 2015, par theopedie

En bref : Seul celui qui est baptisé, et est en état de grâce, au moins à la fin de l’exercice spirituel, peut bénéficier des indulgences qui lui sont attachées.

La doctrine des indulgences se fonde sur la communicabilité des œuvres pénitentielles, entendue au sens de réparation. En particulier, l’indulgence ne remet pas la coulpe liée au péché, ni la peine spirituelle, mais seulement la peine temporelle, c’est-à-dire ce que la justice exige comme réparation faite à l’honneur de celui qui a été lésé, à savoir Dieu.

La couple, du péché véniel comme du péché mortel, est effacée soit au moyen du sacrement, soit au moyen d’actes parfaits de pénitence, c’est-à-dire, ou bien ex opere operato ou bien ex opere operantis. Or la peine, que l’indulgence entend remettre, ne peut être enlevée que si la coulpe a été au préalable effacée : tant que le péché subsiste, l’homme demeure soumis à la colère de Dieu. Aussi, les indulgences ne profitent et sont véritablement efficaces qu’aux fidèles qui sont suffisamment contrits et réconciliés avec Dieu par la confession.

Répondre à cet article