Qui peut baptiser ?

dimanche 21 septembre 2014, par theopedie

En bref : Ordinairement, l’évêque ou le prêtre procèdent au baptême. Mais, dans l’absolu, tout le monde - même les non-chrétiens - peut baptiser.

Quiconque est capable,

celui-là peut baptiser. Il est ministre apte et même - en cas de nécessité (par exemple, en danger de mort) - ministre licite du baptême.

JPEG - 121.8 ko
Baptême par immersion

Durant les dix premiers siècles, il y eut de nombreuses controverses à ce sujet, jusqu’à ce que la doctrine de l’ex opere operato permette de cerner l’importance du Christ sur le ministre cause instrumentale. C’est le Christ seul qui sauve, et non le ministre. Par son intention, le ministre se met au service du Christ et accepte de devenir son instrument. S’il est non-croyant mais de bonne foi, la foi de l’Église supplée. Augustin note ainsi que lorsque les disciples baptisaient, Judas aussi baptisait, et nul n’en s’était inquiété par la suite.

Dans le cas de sacrement du baptême, la « porte des sacrements », s’ajoute aussi ceci que le baptême ne dépend d’aucun autre sacrement : il est premier, et tout découle de lui d’une certaine manière. On ne saurait donc le faire dépendre d’un autre sacrement pour sa réception. Laïcs, femmes, hérétiques, non-croyants, prêtres : tous baptisent validement.

Notons toutefois que si tous peuvent baptiser, c’est par nécessité : étant donné l’importance de ce sacrement, il faut s’assurer que nul n’en soit empêché. Autrement dit, s’il n’y a pas de nécessité, il y a alors une certaine convenance à respecter : c’est ainsi que l’évêque et le prêtre sont ministres ordinaires.

Portfolio

Baptême par immersion

Répondre à cet article