Qui était le chef des disciples ?

samedi 22 juin 2013, par theopedie

Afin de faire du groupe des douze apôtres un groupe structuré, Jésus décida de nommer un « délégué » des disciples. Il éleva l’un de ses disciples, Simon, au rang de « Premier disciple ». Simon habitait à Capharnaüm, il était pêcheur et était marié. Lorsque Jésus lui demanda de devenir son disciple, celui quitta tout pour le suivre.

JPEG - 71.4 ko
La maison de Simon-Pierre
Sous une église byzantine, les restes de la maison de Pierre à Capharnaüm
(Photo : Garo Nalbandian)

Même si Simon n’avait pas reçu de formation intellectuelle et religieuse poussée et n’était qu’un simple pêcheur, il possédait des qualités humaines et spirituelles indéniables : sa confiance en Jésus, son caractère entier, sa solidité morale et surtout sa finesse spirituelle, laquelle lui avait permis de comprendre le premier la révolution que Jésus apportait. Aussi Jésus avait-il reconnu en Simon quelqu’un capable d’assumer des fonctions de responsable et lui avait discerné le titre honorifique de « Kephas », c’est-à-dire « Le Rocher » en araméen. On a l’habitude en français courant de traduire Képhas par Pierre plutôt que par Rocher, mais l’idée est la même, à savoir l’idée de solidité et de stabilité. Jésus en fit le responsable de la communauté chrétienne qu’il était en train de fonder :

Jésus se rendit dans le territoire de Césarée de Philippe. Il demanda à ses disciples : « Que disent les gens au sujet du Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Certains disent que tu es Jean-Baptiste, d’autres que tu es Élie, et d’autres encore que tu es Jérémie ou un autre prophète. » —« Et vous, leur demanda Jésus, qui dites-vous que je suis ? » Simon Pierre répondit : « Tu es le Saint (le Christ), le Fils du Dieu vivant. » Jésus lui dit alors : « Tu es heureux, Simon fils de Jean, car ce n’est pas un être humain qui t’a révélé cette vérité, mais mon Père qui est dans les cieux. Eh bien, moi, je te le déclare, tu es Pierre et sur cette pierre je construirai mon Église. La mort elle-même ne pourra rien contre elle. Je te donnerai les clés du Royaume du paradis : ce que tu excluras sur terre sera exclu du paradis ; ce que tu accueilleras sur terre sera accueilli au paradis. »

Mt 16, 13-19

Un Apôtre nommé Pierre (Les Mystères de la Bible)
(Attention : les évangiles apocryphes que le
documentaire utilise sont d’authenticité très douteuse)
Kagemni Andolmo, T9wUkM4Xtb4

A côté de ces qualités, il est vrai, Simon avait des défauts évidents : sa subtilité spirituelle était parfois accompagnée d’une certaine lenteur intellectuelle (notamment dans son incapacité à comprendre les énigmes de Jésus), sa solidité ne l’empêcha pas de renier Jésus lorsque celui-ci fut arrêté par les soldats pour sauver sa vie et sa confiance était parfois aveuglé par un manque de réalisme : il ne voulait pas admettre que Jésus put mourir crucifié. Ce n’est qu’après la mort de Jésus et la Pentecôte (le don de l’Âme divine), que ces défauts s’estompèrent. Simon-Pierre devint alors le véritable responsable de la jeune communauté chrétienne, le Rocher qui ne fit plus jamais défaut. Sa vie est retracée dans la Bible, dans le livre des Actes des apôtres : il prêcha le message de Jésus chez les juifs, fut arrêté plusieurs fois et mourut finalement crucifié à Rome.

Le saviez-vous ?

Pour les chrétiens catholiques et orthodoxes, Pierre est le premier pape de l’histoire. Si actuellement, le Vatican est à Rome, c’est parce que Pierre y est mort : en dessous de la basilique Saint Pierre de Rome, se trouve le tombeau de Pierre. Le pape actuel est un homme qui a été choisi par les responsables chrétiens pour être le successeur de Pierre, et être à son tour le Rocher de l’Église.

Répondre à cet article