Qui était au pied de la croix avec Jésus ?

mercredi 17 juillet 2013, par theopedie

Pergolesi : Stabat Mater
Au pied de la croix, se tenait Marie...
Les Pages & les chantres de la Chapelle,
Olivier Schneebeli
egmdokttor

Les descriptions de l’Évangile de la crucifixion semblent être des témoignages. Mais qui étaient les témoins ? D’après les évangiles, tous les disciples se sont enfuis quand Jésus a été arrêté, et la plupart d’entre eux sont probablement restés loin de la crucifixion de peur de se voir eux-même arrêtés (voir par exemple Matthieu 26:56). Pierre lui-même renia trois fois Jésus en public pour échapper à la crucifixion.

Ainsi, selon l’évangile de Marc et Matthieu, il n’y avait au pied de la croix que des soldats romains, des fonctionnaires juifs, des passants qui se moquaient de Jésus, et deux hommes crucifiés en même temps. La seule référence à des disciples de Jésus se trouve en Matthieu 27:55-56 où il est dit que beaucoup de femmes « regardaient de loin ». D’après cet évangile, ces femmes étaient des amies de Jésus qui avaient quitté la Galilée pour le servir : « Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée » (les fils de Zébédée étant Jacques et Jean, deux disciples). Contrairement aux disciples masculins de Jésus, les soldats auraient ainsi permis à ces femmes de regarder Jésus mourir sans crainte d’être arrêtées.

Au pied de la croix
extrait de Jésus de Nazareth de Zeffirelli
# retrouvez-nous sur theopedie.com #
theopedie

L’évangile de Jean diffère considérablement des trois autres évangiles. D’après Jean, plusieurs femmes et au moins un disciple se tenaient « au pied de la croix ». Jésus peut même leur parler de sa croix. Ces femmes sont : la mère de Jésus, Marie, la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas et Marie de Magdala. Le disciple est quant à lui identifié par la seule expression de « disciple que Jésus aimait ». Cette expression est fréquente dans l’évangile de Jean et la tradition identifie le disciple que Jésus préférait avec Jean lui-même, même si cette identification est aujourd’hui souvent remise en cause.

Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

(Jn 19, 25-27)

Répondre à cet article