Quels sont les principaux épisodes de la Bible ?

vendredi 17 mai 2013, par theopedie

La Bible est un livre qui raconte comment les hommes ont découvert le sens de la vie. Elle raconte cette découverte à travers l’histoire du paradis, depuis sa création jusqu’à sa victoire finale grâce à Jésus le Saint. Il est difficile de donner les principaux épisodes de cette histoire, tant il y a des rebondissements. Nous proposons, à titre personnel, la liste suivante.

 1) La création

Le premier texte de la Genèse explique comment Dieu créa le paradis (le ciel) et l’univers (la terre) en six jours : les trois premiers jours, Dieu posa les fondations du monde (la lumière, l’air et l’eau, puis la terre) et les trois jours suivants, il remplit le monde de ses habitants (les astres du ciel, les oiseaux et les poisons, les animaux). A la fin de chaque jour, Dieu vit que ce qu’il avait fait était « beau ». C’était même si beau, qu’il décida de passer un septième jour à contempler son œuvre !

Attention, les 7 jours ne sont pas des « vrais » jours (le soleil n’existait pas encore...). C’est une image pour dire que Dieu a créé le monde dans un certain ordre, en 6 étapes, avant de le contempler. Aujourd’hui, la science étudie les détails de cet ordre et permet de mieux comprendre la beauté de ce qui a été créé.

 2) Adam et Ève

Adam (le « terreux ») est le nom du premier être vivant à avoir découvert le bien et le mal. Ce fut une découverte si importante que la Bible décida d’en faire l’acte de naissance de l’humanité. Adam est donc le premier homme et Ève la première femme. Elle a été créée avec une côte d’Adam : elle est son égale.

Dans ce poème, la science du bien et du mal est symbolisée par un arbre. Cet arbre est au milieu du paradis, car distinguer le bien du mal est la clé du bonheur. Mais, Adam et Ève, après avoir découvert le bien et le mal, ont été tenté par le diable (le serpent) et, par orgueil, ils ont utilisé leur science du bien pour faire ce qui est mal (ils ont « mangé » du fruit défendu). Ils découvrirent leur faiblesse et connurent la souffrance. A cause de cette faute, le paradis fut fermé aux hommes.

 3) Caïn et Abel

Caïn et Abel sont les deux fils d’Adam et Ève. Or la malédiction d’Adam et Ève s’étendit à leurs fils. Caïn et Abel durent travailler à la sueur de leur front pour pouvoir manger. Abel fut le premier berger et Caïn le premier cultivateur. Lors d’un sacrifice à Dieu, Abel offrit les plus beaux animaux de son troupeau. Dieu le vit et préféra le sacrifice d’Abel à celui de Caïn. Caïn en fut si jaloux qu’il ne put contenir sa colère et tua son frère.

Avec ce meurtre, la violence fit sa dramatique entrée dans l’histoire des hommes. Les descendants de Caïn se multiplièrent et avec eux la violence. Caïn fut vengé 7 fois, mais Lamech, son descendant, 77 fois ! Aujourd’hui, les guerres peuvent tuer des millions d’hommes. Heureusement, Adam eut aussi d’autres descendants qui préfèrent se tourner vers Dieu.

 4) Noé

Dieu avait fait de l’homme le joyau de l’univers, mais il se mit à regretter de l’avoir créé, car depuis Caïn, les hommes ne cessaient de faire le mal. Dieu décida de détruire ces criminels. Seul Noé était juste. Dieu lui ordonna de construire une arche pour l’abriter lui, sa famille et un couple de chaque animal. Puis il perça la voûte des cieux et les eaux recouvrirent la terre.

Après le déluge, au bout d’un an et un mois, Noé sortit de l’arche pour repeupler la terre. Son premier geste fut d’offrir un sacrifice à Dieu. Dieu accepta ce sacrifice et jura à Noé de ne plus détruire la terre, malgré la méchanceté des hommes. Il donna l’arc-en-ciel comme souvenir de sa promesse. C’est le temps de la miséricorde : à cause du sacrifice d’un seul juste, Dieu laisse aux hommes le temps de changer de vie.

 5) La tour de Babel

Sam, Chem et Japhet, les fils de Noé, repeuplèrent la terre. Mais, à nouveau, les hommes descendants devinrent mauvais ! Ils entreprirent de construire à Babel (Babylone) une tour aussi haute que le ciel afin de forcer la porte du paradis, celle-là même qui avait été fermée depuis Adam ! Pour punir leur orgueil, Dieu décida de diviser le langage des hommes. Ceux-ci ne purent se mettre d’accord et la tour resta inachevée.

C’est ainsi que les différentes langues et les différentes civilisations naquirent. Certes, la diversité des cultures est une belle chose, mais quand elles deviennent étrangères entre elles au point de ne plus se comprendre, cela engendre beaucoup de conflits. Pour la Bible, cette incompréhension des hommes entre eux est le résultat de leur orgueil.

 6) Abraham et Isaac

Abraham vient d’Ur, près de l’Irak actuelle. Avec Sarah, sa femme, il n’arrivait pas à avoir d’enfant. Or, voilà que Dieu dit à Abraham : « Quitte la maison de père vers le pays que je te montrerai et je ferai de toi une grande nation. » Abraham eut foi en cette promesse et cette foi fit de lui un saint homme !

Il partit en Palestine où il parvint à avoir un fils avec sa servante. Après beaucoup d’autres péripéties, il apprit à faire davantage confiance à Dieu et à rester fidèle à sa femme. Devenus sages, riches et âgés, Abraham et Sarah eurent un enfant : Isaac, le fils de la promesse.

Avec Abraham, l’humanité prend un tournant : ce n’est plus d’abord le mal qui caractérise l’homme, mais la recherche de la foi et la sainteté. Juifs, chrétiens et musulmans se réclament d’Abraham.

Ismaël et Isaac sont les deux fils d’Abraham, l’un de sa servante Agar et l’autre de sa femme Sarah. Sarah était stérile. Aussi, pour qu’Abraham ait un héritier, elle lui avait donné Agar. Mais devenue jalouse d’Agar, Sarah la fit renvoyer avec Ismaël. Dieu ne les abandonna pas et fit d’Ismaël l’ancêtre du peuple arabe. Devenue âgée, Sarah enfanta Isaac, conformément à la promesse de Dieu.

On sait peu de choses sur Isaac, sinon que Dieu voulu éprouver la foi d’Abraham et lui demanda de lui sacrifier Isaac, son fils chéri. Sûr de Dieu, Abraham n’hésita pas. Alors que son couteau était levé, un ange apparut et retint son bras. Désormais, la foi d’Abraham était parfaite. L’ange donna un bélier à sacrifier à la place d’Isaac. Isaac se maria plus tard avec Rebecca et eut deux fils : Ésaü et Jacob.

 7) Jacob et Jospeh

Jacob, le fils d’Isaac, était doué en affaires : pour un plat de lentilles, il réussit à acheter à son frère aîné, Ésaü, le droit d’être considéré comme le véritable fils aîné. Devant la colère d’Ésaü, Jacob dut s’enfuir chez son oncle Laban. Or Laban étant encore plus doué en affaires que Jacob ! Il obligea Jacob à travailler pour lui 14 ans et à se marier d’abord avec sa fille Léa avant de l’autoriser à se marier avec son autre fille, Rachel, que Jacob aimait.

Dieu, au nom de la promesse faite à Abraham, aida Jacob et celui put revenir dans sa patrie riche et entouré de nombreux fils : 12 fils, lesquels engendrèrent plus tard les 12 tribus qui composent Israël. Jacob est ainsi le véritable père d’Israël. Ce fut d’ailleurs son surnom : Israël « celui qui est fort contre Dieu ».

Parmi les douze fils de Jacob, Joseph avait une place spéciale. Il faisait d’étranges songes dans lesquels il voyait ses frères prosternés devant lui. Ceux-ci, exaspérés, le vendirent comme esclave.

Grâce au pouvoir qu’il avait d’interpréter les songes, Joseph passa de prisonnier à premier ministre. Il avait su prévoir une immense famine et le Pharaon lui donna sa faveur. Cette famine obligea ses frères à venir se réapprovisionner en Égypte. Joseph leur tendit un piège qui les amena à se rendre compte du mal qu’ils avaient fait. Alors, Joseph put leur pardonner et ses frères se prosternèrent devant lui.

Davantage qu’Adam, Joseph est celui qui a connu le bien et le mal : le mal que ses frères avaient fait, il le transforma en bien et grâce à lui, sa famille put survivre en Égypte.

 8) Moïse

Longtemps après Joseph, les Hébreux furent réduits en esclavage en Égypte et on tua leur trop nombreux fils. Seul Moïse fut sauvé. Élevé comme un Égyptien, il dut s’enfuir dans le désert pour avoir défendu ses frères. C’est là que Dieu se révéla à lui dans un buisson ardent. Dieu lui donna le pouvoir d’amener des fléaux sur l’Égypte pour libérer son peuple. Les Hébreux parvinrent à s’enfuir, poursuivis par la cavalerie du Pharaon. Alors Moïse ouvrit la mer rouge, et elle se referma sur le Pharaon.

Dieu donna la table des dix commandements à Moïse et celui-ci fit de son peuple une nation organisée. Mais les Hébreux prirent comme idole un veau d’or et refusèrent d’obéir à Dieu. Finalement, Moïse mourut dans le désert avant d’avoir pu faire regagner à son peuple son pays d’origine, la Palestine.

 9) Josué et les juges

Moïse mourut à la sortie du désert, sans avoir pu faire entrer le peuple en Palestine. C’est à Josué (« Jésus » en hébreu), son successeur, qu’il revint d’accomplir cette tâche. Il fit traverser au peuple le fleuve du Jourdain. Devant les trompettes de ses armées, les murailles de Jéricho tombèrent. L’histoire de la conquête de la Palestine est racontée dans le livre des Nombres. Les 12 tribus purent alors s’installer chacune dans son territoire.

En ce temps-là, il n’y avait pas encore de véritable unité entre les tribus et leur foi en Dieu était parfois chancelante, si bien que la conquête n’alla pas toujours de soi. Différents héros sortirent du peuple pour raviver le courage du peuple. Leurs histoires sont racontées dans le livre des Juges. Le plus célèbre de ces héros est Samson.

 10) David

Les Hébreux voulaient un roi pour être unis. Le prophète Samuel leur en donna deux ! D’abord Saül, mais Saül ne fit pas ce qui plaisait à Dieu et sombra dans une demie folie, puis David, un berger qui fit ce qui plaisait à Dieu. David était courageux : il tua le géant Goliath, protégea le peuple de ses ennemis les Philistins, alors même que Saül cherchait à le tuer. Il fit de Jérusalem la capitale du royaume.

David était aussi un poète et beaucoup de psaumes et de chants bibliques lui sont attribués. Au cours de son règne, il commit un crime : amoureux de Bethsabée, il fit tuer Uri, son mari. Dieu le punit en divisant sa famille : le fils issu de cet adultère mourut et un autre de ses fils se révolta. Devant la peine de David, Dieu lui pardonna et, de Bethsabée, naquit Salomon, le futur roi.

 11) De Salomon à l’exil

Salomon était le fils de David et lui succéda comme roi. Il était réputé pour sa sagesse : la reine de Saba vint le voir des extrémités de la terre ! Le pays put s’enrichir et s’agrandir grâce aux alliances qu’il fit : ce fut un règne pacifique (« Salomon » signifie « Paix »). Salomon est aussi connu pour avoir construit le temple de Jérusalem qui abritait l’arche de l’alliance et les tables de 10 commandements.

Malheureusement, Salomon aimait beaucoup les femmes et elles le détournèrent de sa religion. Bientôt, le pays ne fut plus unifié et se divisa en deux. Malgré les avertissements des prophètes, notamment ceux d’Élie, d’Isaïe, d’Ezéchiel et de Jérémie, les deux royaumes abandonnèrent Dieu. Mais sans Dieu, ils ne purent résister à leurs voisins, les Assyriens d’abord, puis les Babyloniens qui rasèrent le temple en -586 et déportèrent le peuple.

 12) Le retour d’Exil

Lorsque les Perses envahirent Babylone, Cyrus autorisa les Hébreux exilés à retourner chez eux. Esdras, Néhémie, Zorobabel entreprirent la reconstruction de Jérusalem et de son temple vers -538. Ce fut une période de ferveur politique et religieuse. Il leur fallait lutter contre leurs voisins et contre l’influence culturelle de l’empire helléniste. Ces conflits débouchèrent sur la guerre des Maccabées que les Hébreux remportèrent.

Cette période fut un temps de refonte spirituelle et un temps d’attente. Les prophètes s’étaient tus et ce silence inquiétait les Hébreux. Ils attendaient la venue d’un sauveur et rêvaient du triomphe définitif de Dieu et de son peuple. Certaines choses se préparaient en secret. De Zorobabel, lointain descendant de David, allait naître plus tard Jésus...

 13) Jésus

Alors qu’Israël était occupé par les Romains, sous César Auguste, Marie, une jeune fille vierge consacrée à Dieu, tomba enceinte de la vie éternelle (« l’Esprit Saint ») et mit au monde Jésus, le fils de Dieu. Jésus naquit vers -6 et mourut vers 33. Il vint après une longue période de silence prophétique, alors que le peuple juif attendait le « saint » (Christ), un sauveur venu de Dieu.

Adulte, Jésus marcha dans les traces de son cousin, Jean le Baptiste, et eut la révélation du paradis lors d’une ablution sacrée (« baptême »). Dieu le mit alors à l’épreuve en l’envoyant au désert, le lieu où règne le Mal pour les juifs. Jésus sortit victorieux de son combat, affermissant ainsi son pouvoir sur les maladies et les péchés. Il passa sa vie à enseigner le chemin du paradis et du bonheur et à faire le bien autour de lui, suscitant de nombreux prodiges et s’attachant de nombreuses personnes à sa suite (les « disciples »).

A cause de son enseignement, de sa popularité et des changements socio—religieux qu’il apportait, Jésus fut rapidement en butte à la jalousie des autorités religieuses. Celles-ci détenaient le pouvoir à Jérusalem et obligèrent Jésus à fuir chez les non-juifs. Se sachant menacé de mort, Jésus décida pourtant de revenir à Jérusalem où les foules l’acclamèrent comme leur nouveau roi. Avec la complicité de l’un de ses disciples, Judas, Jésus fut arrêté et condamné pour blasphème. Le grand-prêtre le livra à Pilate, le gouverneur romain de Jérusalem, qui le fit torturer à mort sur une croix. Avant de mourir de ses souffrances, Jésus pardonna à ses bourreaux. Dieu, voyant cela, fit entrer Jésus au paradis.

 14) Les disciples

Les disciples, après la résurrection de Jésus, reprirent courage et se mirent à annoncer le don de la Vie Éternelle et de l’Esprit Saint dont parlait Jésus. Les autorités religieuses reprirent leurs persécutions, obligeant les membres de la jeune Église à s’enfuir ou à se cacher. L’un de leur plus farouche adversaire, Paul, se convertit au christianisme à la suite d’une révélation. Avec Pierre, le chef des disciples désigné par Jésus lui-même, ils formeront les deux colonnes de la jeune communauté.

Pierre, Paul et les autres disciples firent partie des premiers missionnaires qui répandirent le christianisme sur tout le pourtour méditerranéen. Tandis que les persécutions continuaient, Jean, un autre disciple, eut des visions expliquant le sens de ce qu’ils vivaient : avec l’entrée de Jésus au paradis, le monde est entré dans le dernier chapitre de son histoire. Désormais, alors que le Mal fait tout ce qu’il peut pour en retarder la conclusion, les chrétiens vivent dans l’attente du paradis, la « Jérusalem Céleste », qui descendra du ciel.

Répondre à cet article