Quelles sont les qualités humanistes ?

vendredi 16 août 2013, par theopedie

Pour les philosophes de l’antiquité grecque et latin, un bon caractère humain devait posséder quatre principales qualités et leur philosophie humaniste avait pour propos de les cultiver. On les trouve présente chez Platon, Aristote, Cicéron, etc. Elles faisaient partie du bien commun de la philosophie stoïcienne. La tradition chrétienne les a reprise à son compte (saint Ambroise, saint Augustin), et de là, elles sont passées dans l’idéal humaniste de la culture occidental. La tradition classique leur a donné le nom de vertus cardinales (cardinal vient du latin cardo signifiant « charnière »).

JPEG - 40.3 ko
Les vertus cardinales
Robinet Testard - Lyon - v. 1510. Les symboles sont différents : saurez-vous reconnaître les vertus ?

  • La lucidité : la lucidité consiste à discerner la valeur des choses et à y trouver un principe d’action qui puisse tenir compte de la réalité concrète (principe de réalité). La lucidité a encore comme nom traditionnel la « prudence » (au sens latin de discernement). Dans les peintures, la lucidité a pour attribut le miroir (conscience de sa propre situation) et le serpent (le serpent était dit être l’animal le plus intelligent).
  • La sensibilité : la sensibilité consiste à savoir apprécier ce qui est beau et qui a de la valeur, à la fois les grandes œuvres d’art, mais aussi les bonheurs les plus simples de la vie. Son nom traditionnel est la tempérance : la tempérance consiste à savoir maîtriser ses désirs et ses émotions. Cette maîtrise n’a pas pour but de ne plus rien éprouver, mais de cultiver des désirs et des émotions qui soient adaptées, c’est-à-dire une authentique sensibilité. Le symbole de la sensibilité est de l’eau vive (pureté intérieure).
  • Le mérite : le mérite consiste à vouloir faire honneur à ses capacités, à vouloir manifester sa valeur dans des actes concrets, à cultiver une noble gloire. Le nom traditionnel de cette qualité est la justice, car la justice cherche à rendre à chacun ce qui lui est dû : à qui les honneurs, les honneurs, à qui le blâme, le blâme. La justice cherche ainsi à promouvoir la méritocratie. L’attribut de la justice est la balance (jugement).
  • Le courage : le courage consiste à poursuivre le bien et à cultiver ce qui a de la valeur envers et contre tous, à surmonter les épreuves et les difficultés sans se lasser. Cette phrase de Churchill vaut toutes les définitions : « Le succès consiste à aller d’échecs en échecs sans perdre son enthousiasme. » Le nom traditionnel du courage est la force. Elle a pour attribut un glaive ou une couronne (celle qui vient de la victoire durement gagnée).

France Gall - Résiste
La vertu de force en chanson.
sniperforlife

On remarque en particulier que la sagesse ne fait pas partie de cette liste : Platon l’avait pourtant mentionnée dans son livre La République (Livre IV, 428b-429a). C’est Aristote qui en a fait une vertu mineure : la sagesse ou la science sont des qualités trop intellectuelles pour orienter de soi l’action concrète. En fait, il est possible de retrouver la sagesse dans la lucidité (qualité humaniste) et dans la foi (qualité spirituelle).

Répondre à cet article