Quelles sont les différentes formes d’athéisme ?

dimanche 22 septembre 2013, par theopedie

Le terme d’athéisme provient du grec : ἀ (sans) + θεός (dieu). On remarquera toutefois que en Grèce antique, étaient qualifiés d’athées les personnes qui refusaient de croire dans le polythéisme et qui ne croyaient que en un seul Dieu (Socrate par exemple). Courant XXe siècle, Albert Einstein se disait athée car il rejettait le Dieu de la Bible tout en accordant une certaine place au déisme. Aujourd’hui, l’athéisme désigne un courant de pensée qui nie l’existence d’une quelconque réalité divine (au sens large).

JPEG - 8.8 ko
Symbole de l’athéisme

Ces déplacements sémantiques suggèrent une forte évolution de ce terme et mettent en garde contre d’éventuelles confusion. Pour éviter de confondre par exemple l’athéisme d’un Voltaire avec l’athéisme de Dawkins, il convient de distinguer différents types d’athéisme.

  • Athéisme stricto sensu  : rejet explicite et revendiqué d’une quelconque réalité surnaturelle (Nirvana, Dieu, éternité) et des propriétés qui lui sont attribuées (providence ; absolu ; simplicité ; etc.) Par exemple, Dawkins.
  • Scientisme : athéisme radical qui remplace la foi en Dieu par la foi en la science. Par exemple Auguste Comte.
  • Scepticisme : attitude critique vis-à-vis de toute vérité ne pouvant être prouvée avec certitude. Par exemple, Hume.
    ATHEISME (documentaire)
    Bande annonce
    chucksfr

  • Agnosticisme : refus de se prononcer sur ces questions (la gnose signifiant la connaissance). L’agnosticisme se réduit en pratique à un athéisme implicite, le refus de se prononcer sur l’existence de Dieu conduisant en pratique à la nier.
  • Anti-cléricalisme : attitude hostile vis-à-vis des institutions religieuses et notamment du clergé. Il s’agit d’une attitude politique plus que philosophique, compatible avec une certaine forme de croyance religieuse. Par exemple Voltaire.
  • Laïcisme : attitude politique qui reconnaît aux individus une liberté religieuse mais uniquement dans la sphère privée.
  • Déisme : croyance en une entité créatrice, mais qui ne s’est pas pour autant révéler à travers l’histoire biblique. Par exemple, Albert Einstein. Le déisme s’oppose au théisme : le théisme désigne la croyance en une entité créatrice, mais cette croyance reste ouverte aux prophéties biblique (on parlait jadis de théologie naturelle à la place de théisme).

JPEG - 66.8 ko
Géographie de l’athéisme

Répondre à cet article