Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ?

mardi 8 octobre 2013, par theopedie

À première vue, il n’y a pas beaucoup de différence entre chrétiens orthodoxes et chrétiens catholiques : il y a 95% d’éléments communs. Les orthodoxes, tout comme les catholiques, reconnaissent les sept premiers conciles œcuméniques, ceux qui aboutirent à la rédaction du Credo. Mais, là où les orthodoxes ne reconnaissent que ces conciles, les catholiques pensent que la liste des conciles n’est pas close. Le dernier concile que les catholiques reconnaissent est le concile Vatican II en 1962. Ces conciles ont permis à la foi catholique de s’affiner dans certaines directions que les orthodoxes n’acceptent pas :

Le pape Jean Paul II visite
l’Église orthodoxe greque
La réconciliation est-elle vraiment souhaitée ?
Ina Société

  • l’infaillibilité du pape,
  • la conception immaculée de Marie,
  • le Filioque.

Au total :

  • les catholiques reconnaissent la foi des chrétiens orthodoxes et se déclarent prêts à faire l’union avec les orthodoxes.
  • Ce sont les orthodoxes qui ne sont pas sûrs de vouloir s’unir avec les catholiques car ils ne reconnaissent pas les conciles ultérieurs.

D’autres différences, secondaires, viennent se greffer :

  • Rapport entre foi et raison : les catholiques insistent davantage que les orthodoxes sur l’importance et la valeur de la raison naturelle. Le rôle de la science et la logique n’est pas le même dans les deux partis chrétiens. Par exemple, la théologie scolastique au Moyen-Âge est reconnue comme un âge d’or de la théologie catholique mais les orthodoxes y voient une spéculation intellectuelle.
  • Le développement de la doctrine : les catholiques reconnaissent l’existence d’un progrès théologique. Certaines vérités de foi sont ainsi susceptibles d’être mieux comprises et des conciles peuvent sanctionner ces progrès. De là des dogmes « nouveaux » comme l’infaillibilité pontificale et l’immaculée conception.

Le Pape demande pardon aux orthodoxes
Le même événement, vu différemment...
Ina Société

  • Dieu : les catholiques insistent sur l’unité de Dieu pour ensuite parler de la Trinité, tandis que les orthodoxes font le chemin inverse. Les catholiques donnent un plus grand poids que les orthodoxes à la connaissance naturelle de Dieu (le « Dieu des philosophes »). La vision béatifique n’est pas non plus comprise de la même manière (actus purus versus theoria). Enfin, pour les catholiques, l’Âme divine (l’Esprit Saint) procède activement du Père et passivement du Fils tandis que, pour les orthodoxes, elle ne procède que du Père.
  • Église : les catholiques insiste sur le rôle du pape, le premier des évêques et le successeur de saint Pierre (Matt. 16:18). De même que l’Église guidée par Dieu ne saurait se tromper dans son ensemble, de même le pape parlant au nom de l’Église (ex cathedra) ne saurait se tromper : c’est l’infaillibilité pontificale. Pour les orthodoxes, tous les évêques sont égaux et la primauté du pape est seulement un honneur et non une juridiction (il n’est pas le chef de l’Église entière).
    Une réunification en cours ?
    Le pape Benoît XVI et le patriarche de Con-
    stantinople souhaitent un rapprochement.
    PANOSKINGMASTER

  • Les canons (les règles ecclésiastiques) : chez les catholiques, les canons ont davantage force de loi que chez les orthodoxes. Ils définissent le droit canonique et sont susceptibles d’être réorganisés.
  • Le mariage : les orthodoxes concèdent la possibilité de se remarier en cas d’adultère. Chez les catholiques, seul le divorce est concédé - non le remariage. De plus, la discipline ecclésiastique n’autorise pas les hommes mariés à devenir prêtres dans le rite catholique romain (il existe d’autres rites catholiques).
  • Le salut : les catholiques mettent l’accent sur le péché originel et les orthodoxes sur le diable. Les catholiques parlent de la grâce sanctifiante, les orthodoxes insistent sur les énergies et la divinisation : le monachisme oriental est entièrement consacré à cette divinisation à travers la maîtrise des énergies, le jeûne et la prière. Le monachisme occidental est davantage centré sur la liturgie.
  • Marie : les orthodoxes rejettent les dogmes catholiques de l’immaculée conception (derrière se trouve la question du péché originel) et de l’assomption (ils parlent de dormition).

38 Messages

  • Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ? Le 2 janvier 2015 à 12:20, par Vincent Bourguet

    Bonjour,

    Trouvé par hasard, j’ai lu avec intérêt votre article sur les différences entre catholiques et orthodixes.

    Cela a clarifié bien des points pour moi.

    Toutefois, j’aurai deux remarques sur le mariage :

    * vous écrivez « Chez les catholiques, seul le divorce est concédé ». Que je sache, il n’y a pas de divorce chez les catholiques. Il existe une nullité du mariage, mais pas de divorce. Il faut distinguer le mariage civil qui permet le divorce du mariage religieux qui ne le permet pas.
    * vous écrivez « la discipline ecclésiastique n’autorise pas les prêtres catholiques à se marier ». Je crois que les orthodoxes n’autorisent pas les prêtres à se marier non plus, mais autorise qu’un homme marié soit ordonné prêtre, ce qui n’est pas le cas chez les catholiques.

    Pourriez-vous nous éclairer sur ces points ?

    Bien cordialement,
    Vincent Bourguet.

    Répondre à ce message

    • Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ? Le 4 janvier 2015 à 21:48, par theopedie

      Merci pour vos remarques, auxquelles je réponds :

      • le divorce est toléré chez les catholiques (il ne constitue pas de soi un cas d’interdiction sacramentelle). Plus précisément, il est toléré dans l’espérance qu’il soit une situation temporaire permettant une réconciliation conjugale. C’est le remariage qui est a priori interdit tandis qu’il existe des clauses de remariages chez les orthodoxes. La nullité de mariage est encore autre chose : elle consiste à dire qu’il n’y a jamais eu de mariage en réalité.
      • vous écrivez « Je crois que les orthodoxes n’autorisent pas les prêtres à se marier non plus, mais autorise qu’un homme marié soit ordonné prêtre, ce qui n’est pas le cas chez les catholiques." Vous avez tout à fait raison : je corrige. Merci !

      Répondre à ce message

  • Bonjour et merci de ces éclaircissements.

    J’aurais aimé savoir à quel moment s’est produite la scission entre orthodoxe et catholique

    Répondre à ce message

  • C’est très scompliqué tout de même. Un seul Dieu unique n’engendrant pas mais créant, et des prophètes innombrables dont 4 majeurs, est plus simple à comprendre

    Répondre à ce message

  • Même dieu devient un motif de se battre ? La raison de croire va rejeter toute union avec l’inévitable divin car elle mène systématiquement à la problématique toute humaine de la conscience de la mort. La véritable question pour moi est : dieu est-il, ou est-elle, ou sont-ils à eux deux un échappatoire à l’angoisse de la mort ? L’immaculée conception contient-elle le visage de dieu créateur de l’homme à son image ( homme et femme à la fois il « le » créa - La Genèse 2, 7 ) ? Pourquoi faire du Christ le fils de dieu ? Pourquoi s’acharner à trouver une raison de croire sur la base de définitions ? Pourquoi plutôt ne pas observer la puissance des prophètes et de leurs messages adressés aux peuples selon leurs langage et leurs inconscients collectifs afin de permettre à tous les peuples de se retrouver unis autour d’une vérité : nous avons besoin de croire.

    Répondre à ce message

    • Madame, beaucoup de questions que vous posez sont légitimes, mais dépassent malheureusement le cadre de cet article. Nous ne pouvons que vous renvoyer aux articles spécialisés. Concernant Dieu, « motif de guerre », il me semble que, précisément, le dialogue entre catholiques et orthodoxes montre que Dieu est dans le cas présent moins motif de division que d’un effort de fraternisation, réel et entrepris, mais qui prend du temps.

      Répondre à ce message

    • Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ? Le 18 novembre 2015 à 09:01, par Claudette

      Il ne peut y avoir de vérité universelle, c’est ce qui fait les divisions d’ailleurs. Cependant, Dieu est amour, il ne peut en être autrement si nous sommes croyants, unissons dans la prière afin de véhiculer cet amour le plus possible.

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    J’aimerais savoir quels sont les points de vue des catholiques et des orthodoxes concernant le différend du filioque car je n’arrive pas à comprendre.
    Merci beaucoup

    Répondre à ce message

  • Pourquoi les catholiques maris les hommes avec les hommes et les femmes avec les femmes ? Pourtant c est un pêche capital.

    Répondre à ce message

    • On vous a mal renseigné (ou alors vous confondez avec une récente décision des églises protestantes) Le fait de contracter un mariage homosexuel entraîne pour un catholique une excommunication automatique (latae sententiae), c’est-à-dire qu’il est exclu de l’Église catholique pour hérésie formelle et persévérance dans un péché grave.

      Répondre à ce message

  • Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ? Le 30 juin 2015 à 14:56, par halim amir

    La notion de Fils de Dieu découle des croyances païennes Romaines , les Romains
    ont adopté la religion du christ trois siècles après l’ascension de Jésus ; en réalité
    dé jas à cette époque les Juifs ont fait disparaître le vrais Évangile et n’ont révélé
    aux Romains que des écrits rédigés par leur dignitaires religieux pour écarter les
    nouveaux croyants du droit chemin et les induire en erreur afin de cacher leurs crimes , leur désobéissance et leur reniement du Messie qui leur a été envoyé pour les remettre sur le droit chemin : le peuple juif vivait à cette époque dans l’égarement total. Il est regrettable de voir que durant tous ces siècles les
    Chrétiens ceux sont contentés de croire à ces mensonges qui leur ont étés imposés par l’église Romaine .

    Répondre à ce message

  • Sans vouloir juger qui que ce soit (je n’en ai pas la competance) , Halim est hors sujet (il s’y est mis lui-meme...), et pour le reste, en tant que sceptique qui l’est de moins en moins, j’ai envie de dire, suite a la lecture des differences (l’objet de ma recherche et de ma presence sur ce forum) : Catholicisme O, Ortodoxie 10...

    Répondre à ce message

  • Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ? Le 30 juillet 2015 à 03:38, par Gerard Charles

    bonjour, il n’y a pas de différence de religions entre orthodoxe et catholique

    les deux prêchent les évangiles du christ pourquoi pas un rapprochement que

    c’est t’il donc passé en 1054 pour que ces croyant ce séparent

    Ісус Христос протягом століть Амінь

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    Est-ce que je commets un péché grave de votre point de vue si je baptise mon enfant orthodoxe russe avec des parain et maraine catholique ?
    En vous remerciant

    Répondre à ce message

  • Site très intéressant, merci beaucoup !

    Répondre à ce message

  • Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ? Le 23 septembre 2015 à 23:40, par Sebaz

    Très intéressant Merci !! Cet article ayant mis en évidence mes lacunes sur la Scolastique, Aristote et ses influences...

    Répondre à ce message

  • Merci pour toute explication
    sauf pour tout jugement des autres religions ou rites pour se justifier en Sainte n’y touche
    comme s’ils sont responsables de toute déviation...

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    quels sont les rapports entre les chrétiens d’Orient et les Orthodoxes , et les catholiques ?

    Répondre à ce message

  • C la religion qui divise les hommes quel dommage

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    J’aimerais ajouter qu’à ma connaissance, les orthodoxes ne vont pas dans le sens de nostra aetate et de Vatican II en général. Aussi, il y a un concile pan-orthodoxe prévu pour cette année, le premier depuis bien longtemps qui pourrait changer certaines choses. À suivre.

    J’aurais des questions qui sont dans le sujet pour la plupart et qui peuvent en sortir un peu mais raisonnablement je crois et j’aimerais bien les poser toutes ensemble. Supposons que je sois baptisé, confirmé, marié et tout dans l’orthodoxie, mes enfants aussi, mais que j’aie des doutes entre catholicisme et orthodoxie. Est-ce que je dois tout refaire si je veux aller dans une église catholique (sauf le baptême qui est reconnu mutuellement) ? Ou est-ce que je peux aller confesser et communier dans une église catholique ? Est-ce que ça équivaut à être catholique ? Est-ce qu’on peut être catholique même si on pense que Vatican II contient des erreurs théologiques importantes ? En fait, ce que j’aimerais, ce serait être en communion avec l’Église catholique telle que celle qu’on connue mes grand-parents, mais je ne sais pas si cela est possible.

    Répondre à ce message

  • Personnellement, je n’ai encore jamais rencontré un prêtre orthodoxe célibataire. C’est limite comme une obligation de se marier, du moins chez les serbes orthodoxe.
    Ce qui marque le schisme entre catholique et orthodoxe, c’est surtout l’autorité du Pape que les orthodoxes refusent. Pour les orthodoxes, il est inconcevable que le Pape soit désigné comme le représentant de Dieu sur Terre.
    Par contre, pour comprendre pourquoi cette division dure depuis 1000 ans (alors que comme vous le dites tous, il n’y a pas de grandes différence excepté « l’immaculée conception de Marie ») je vous invite à consulter des manuels d’histoire. C’est plus une division politique que religieuse.
    Je vais donné mon point de vue orthodoxe de la chose. Nos voisins et cousins Croates, catholique, ont développé une doctrine raciste envers les serbes orthodoxe qu’ils considèrent comme des sous hommes (c’est pas la totalité des croates, mais une bonne partie quand même). Entre 42-45, comme alliés des nazies et fasciste, ils ont commis un génocide contre les serbes de Croatie et Bosnie. L’idée c’était d’en massacrer 1/3, d’en reconvertir 1/3 et de chasser les autres. Bon c’est pas aussi radical que la « solution final » pour les juifs, mais c’est pas mal.

    Pourquoi je vous raconte cette histoire ? Bien souvent les orthodoxes ont été victime de leur frère catholique. Rappelez vous de la 3ème croisade et du saccage de Constantinople. Jamais l’idée d’aider les orthodoxe sous l’emprise ottomane n’a traversé l’esprit d’un Pape. Voyez un peu la haine entre Polonais et Russes, entre Ukrainien catholique ou greco-romain et les russophones. Je penses qu’il y a pas mal de frustration accumulé entre nous, mais aujourd’hui un fléau bien plus dangereux que les slaves orthodoxe s’est levé et le Pape cherche un moyen d’y faire face.

    Répondre à ce message

    • D’éducation protestante sans avoir été baptisé mais baptisé ensuite orthodoxe roumain à 22 ans pour me fiancer, j’avoue avoir eu de la peine à comprendre, ce d’autant plus que l’église orthodoxe où je me suis baptisé avait plusieurs symboles maçonniques...bref.

      Mon acceptation à me baptiser orthodoxe à beaucoup à voir avec mon refus de voir l’infaillibilité du Pape. Ceci dit, le message parlé ne vaut pas grand chose face au réalités vécues. Quand je me sens bien entouré d’amour, peu importe l’église ou le lieu, cela dépasse les mots et la liturgie orthodoxe m’apparaît proche du cœur.

      Pour les considérations entre croates et serbes, l’auteur est hors sujet, la religion ici a permis d’ajouter de l’huile sur le feu.

      Répondre à ce message

  • Quelles sont les différences entre catholiques et orthodoxes ? Le 13 mai à 17:36, par Philippe PROVITOLO

    J’ai lu attentivement tous les messages sur ce sujet de la séparation des églises ou plutôt de sa scission, pour moi et cela n’engage que moi , c’est uniquement une question politique donc de pouvoir.
    Les différences reconnues s’il y en a, ne sont que prétexte. Pour moi, toujours, la division du peuple élu de Dieu, n’est pas autre chose. L’humain est loin d’être parfait, je pense que Dieu la voulu ainsi, car si nous étions tous parfaits, ainsi crée par Dieu, la notion de mérite ne pourrait exister. C’est seule la volonté de suivre le bon chemin qui devrait nous guider. Si nous étions capable d’apurer les divisions qui ont donné ces divers courants, seule resterait la foi en Dieu, Dieu unique, le créateur de tout.
    Suivre ses préceptes devient alors très simple. Amour et respect de son prochain, de tout ce que Dieu nous donné, eau, air, plantes, animaux etc mais aussi la connaissance. Alors que l’on aille prier dans une église, dans un temple, dans une synagogue, une mosquée ou autre cela ne devrait déranger personne, que l’on respecte ou pas les prérogatives autoproclamées et non données par Dieu, ne devraient déranger personne et être respectée par les autres. Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre (désolé si ma citation n’est pas parfaite) ... qui respecte ces paroles sacrées ? Ceux qui excommunient, ceux qui condamnent, ceux qui brûlent, ceux qui exécutent ? Bien heureusement il n’existe pas de cachettes....les actes de chacun seront pesés au moment choisi par Dieu. Pour finir, pour moi, les divisions ne sont que les propositions de Satan, à nous d’y résister. Pour information, je suis Musulman c’est à dire que je suis dans l’Islam, c’est à dire dans la soumission entière à Dieu et Dieu seul.
    Merci de m’avoir lu

    Répondre à ce message

  • J’aurai aimer savoir les differences des Eglise

    Répondre à ce message

Répondre à cet article