Quelle fut révélation du baptême de Jésus ?

mercredi 5 juin 2013, par theopedie

L’ablution de Jésus par Jean le baptiste (le baptême) marque le début officiel de son activité prophétique. Cet événement est rapporté dans l’évangile de Matthieu, Marc et Jean (l’évangile selon Jean ne rapporte pas la scène directement, mais seulement indirectement). Avec sa crucifixion, cet épisode de la vie de Jésus fait partie de ceux tenus pour certains historiquement.

JPEG - 422.8 ko
Le baptême du Christ

Pour Jésus, se faire ablutionner était un acte d’humilité et une façon de s’identifier avec les hommes impurs qui voulaient changer de vie. Mais cet acte d’humilité va prendre une tournure inattendue. Voici comment les évangiles rapportent cette scène :

Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain ; il arriva auprès de Jean pour être baptisé par lui. Jean s’y opposait et lui disait : « C’est moi qui devrais être abltuionné par toi et c’est toi qui viens à moi ! » Mais Jésus lui répondit : « Accepte qu’il en soit ainsi pour le moment. Car voilà comment nous devons accomplir tout ce que Dieu demande. » Alors Jean accepta. Dès que Jésus fut ablutionné, il sortit de l’eau. Au même moment le paradis [ciel] s’ouvrit : il vit la Vie divine [Esprit de Dieu] descendre comme une colombe et venir sur lui. Et une voix venant du paradis [ciel] déclara : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui je trouve mon plaisir. »

Mt 3, 13-17

Les exégètes, en commentant ce passage, ont coutume de parler d’épiphanie. En grec, épiphanie veut dire manifestation divine. De fait, c’est toute la Trinité divine se manifeste lors de l’ablution de Jésus : on entend le Père et on voit l’Esprit-Saint descendre sur le Fils. Trois éléments marquent en particulier cette scène :

  • le paradis (les cieux ) s’ouvrit : c’est probablement l’élément le plus important du baptême. Jean prêchait l’arrivée du paradis sur terre. Depuis Adam et Ève, ce paradis avait été fermé mais il est maintenant à nouveau ré-ouvert.
  • la vie divine (l’Esprit Saint) descendit du paradis sous forme de colombe : le don de la Vie Sacrée est à la fois une onction et une intronisation. Jésus devient officiellement le Saint de Dieu, empli de la force divine. L’image de la colombe, image de l’innocence et de la candeur, vient adoucir le message de Jean : Jean prêchait la colère de Dieu et l’ablution dans le feu, mais, si Jésus jugera les hommes, il sera aussi doux et humble de cœur.
  • un voix se fit entendre, disant : « Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui je trouve mon plaisir ». Cette voix atteste la Sainteté de Jésus et sa filiation divine, en référence à Ps 2,7. Le silence de Dieu prend fin avec Jésus.

Les deux vidéos essayent de rendre compte de cet épisode. L’une essaye de lui donner une tournure intime (extrait de Zeffirelli), l’autre souligne le caractère merveilleux de la scène (extrait de Il était une fois).

Le baptême de Jésus
Extrait du film d’animation « Il était une fois Jésus »
theopedie

Le baptême de Jésus
Extrait du film Jésus de Nazareth, de Zeffirelli
theopedie

Cette manifestation fit probablement sur Jean et sur Jésus l’effet d’une véritable révélation. Eux qui proclamaient l’arrivée du paradis, voici qu’ils avaient la vision du paradis enfin ré-ouvert et de Dieu qui unissait à nouveau le paradis et la terre : Dieu le père céleste envoie sa Vie et son Amour sur terre où son Fils proclame le pardon des péchés et le royaume des cieux. C’est cette vision qui sera plus tard à l’origine du message de Jésus et de son activité prophétique. Cette révélation transforme ce qui n’était qu’une ablution en véritable scène d’intronisation : en sortant de l’eau, Jean et Jésus ont eu une révélation et, dans cette révélation , Jésus est désigné le Fils de Dieu et est consacré dans la Vie Sacrée. Il devient le Saint (le Christ), c’est-à-dire le sauveur envoyé de Dieu.

Certes, d’après les évangiles, Jésus était empli de vie divine dès sa naissance, mais il fallait encore que cette vie soit manifestée aux yeux des hommes. Son baptême devient pour Dieu l’occasion de le reconnaître de façon officielle : c’est un témoignage public de ce qui n’était pour l’heure encore qu’une réalité intérieure. On peut ici penser à cette phrase de Jésus : Qui s’abaisse sera élevé, qui s’élève sera abaissé. Au moment même où Jésus s’abaisse dans un acte d’humilité pour se faire ablutionner, Dieu se manifeste pour souligner la grandeur spirituelle de Jésus.

Portfolio

L'ablution (baptême) de Jésus

Répondre à cet article