Quelle est le rite essentiel de l’ordination (matière et forme) ?

samedi 2 mai 2015, par theopedie

En bref : La matière du sacrement de l’ordination est une imposition des mains. Et la forme est la prière qui vient expliciter la signification de cette imposition.

 Matière du sacrement

Les cérémonies d’ordinations sont relativement complexes et, au fur et à mesure des siècles, des rites annexes sont venus se rajouter (par exemple, la porrection). Si on regarde ce qui est invariant et qui remonte à l’Église apostolique elle-même, on en vient à considérer l’imposition des mains comme étant la seule matière du sacrement. Mais si toutes les ordinations se caractérisent par une imposition des mains, la manière dont celle-ci est pratiquée varie selon le type de l’ordination.

  • Pour le diacre, l’évêque place simplement la main droite sur la tête de chacun des ordinants, et il prolonge ce geste en étendant cette main droite sur tous les ordinants ensemble pendant qu’il récite la préface qui contient la forme sacramentelle.
  • Pour le prêtre, quelques prêtres se joignent à l’évêque dans l’imposition et dans l’extension des mains, mais sans réciter les prières avec l’évêque.
  • Pour l’évêque, deux autres évêques doivent assister l’évêque consécrateur et, avec lui, imposer les mains sur la tête de l’élu et dire les paroles Accipe Spiritum Sanctum mais sans dire les autres paroles. Cette aide auxiliatrice n’est toutefois point nécessaire pour la validité sacramentelle.
JPEG - 991.2 ko
Ordination sacerdotale
L’évêque commence l’imposition des mains et le presbyterium la continue pour signifier l’admission dans le collège sacerdotal.

 Forme du sacrement

C’est principalement par la forme que les trois ordinations se distinguent, c’est-à-dire par les paroles qui accompagnent l’imposition des mains. L’imposition des mains est en effet indéterminée en elle-même : elle peut exprimer aussi bien la bénédiction que la consolation dans la maladie. Elle a donc besoin d’être spécifiée. Les formules varient selon le type de l’ordination.

  • Pour le diacre : « Et maintenant, regarde, Dieu très bon, celui à qui nous imposons les mains aujourd’hui : nous te supplions de le consacrer toi-même, pour qu’il serve à l’autel et accomplisse la fonction diaconale. Envoie sur lui, Seigneur, l’Esprit Saint : par lui, qu’il soit fortifié des sept dons de ta grâce, pour remplir fidèlement son ministère. »
  • Pour le prêtre : « Répands une nouvelle fois au plus profond d’eux-mêmes l’Esprit de sainteté ; Qu’ils reçoivent de toi, Seigneur, la charge de seconder l’ordre épiscopal ; Qu’ils incitent à la pureté des mœurs par l’exemple de leur conduite. Qu’ils soient de fidèles collaborateurs des évêques, pour faire parvenir à toute l’humanité le message de l’Évangile, et pour que toutes les nations rassemblées dans le Christ soient transformées en l’unique peuple de Dieu. »
  • Pour l’évêque : « Et maintenant, Seigneur, répands sur celui que tu as choisi la force qui vient de toi, l’Esprit Saint qui fait les chefs, l’Esprit Saint que tu s donné à ton Fils bien-aimé, Jésus-Christ, celui qu’il a donné lui-même aux saints apôtres qui établirent l’Église en chaque lieu comme ton sanctuaire, à ta louange incessante et à la gloire de ton nom. »

Ces formules sont incluses dans des préfaces pour qu’elles puissent être plus amplement explicitée (sans que cette explicitation soit pour autant nécessaire à la validité sacramentelle de l’ordination).

Portfolio

Ordination sacerdotale

Répondre à cet article