Quelle est la différence entre le baptême et la confession ?

dimanche 12 juillet 2015, par theopedie

En bref : Dans le baptême et la confession, les péchés sont remis, mais non pas de la même manière. La vie de grâce et l’intégrité morale que nous obtenons de manière pleine et entière par le baptême, et sans aucune pénitence, ne peuvent être retrouvées par le sacrement de la Pénitence sans larmes ni sans travail. De sorte que la confession a été appelée par les Pères un baptême laborieux et dans les larmes.

Par le baptême, tous les péchés sont remis car le Christ est mort pour tous afin de porter et de remettre le péché du monde. A l’homme qui était alors privé de la grâce divine et qui n’avait pas plus suffisamment d’énergie spirituelle pour combattre le péché, aucune pénitence et aucune satisfaction n’est imposée. C’est le Christ qui a satisfait pour le baptisé, en mourant pour lui sur la croix (Romains 5, 8).

Mais, avec le baptême, l’innocence et la grâce lui ont été redonnées. Aussi, si un homme commet après le baptême quelque faute grave, il n’a plus l’excuse de la faiblesse du péché originel et montre son indignité en face du bienfait reçu. Celui qui, après avoir perdu la grâce du baptême, veut entrer dans la salle des noces célestes, doit donc à nouveau « laver et blanchir sa robe dans le sang de l’agneau » (Apocalypse 1, 5) et mériter à nouveau le pardon.

Aussi, dans le sacrement de la confession, toute la peine n’est pas enlevée. La peine et la pénitence due aux péchés sont simplement atténuées par Dieu qui est miséricordieux et qui veut davantage la conversion du pécheur plutôt que le sacrifice. C’est donc par une pénitence atténuée que l’homme baptisé doit dorénavant collaborer la rémission de ses péchés. Car c’est désormais à travers la vertu de pénitence adjointe à l’efficacité du sacrement de la pénitence que les mérites de la croix lui seront à nouveau communiqués.

Répondre à cet article