Quelle est la différence entre grâce sanctifiante et grâce charismatique ?

lundi 28 octobre 2013, par theopedie

La distinction entre grâce sanctifiante et grâce charismatique se laisse deviner à travers une parole de Jésus, destinée à situer à leur vraie place les dons extraordinaires qui accompagnaient la prédication des soixante-douze disciples :

Mais ne vous réjouissez pas de ce que les esprits mauvais vous obéissent ; réjouissez-vous plutôt de ce que vos noms sont écrits dans les cieux. » Lc 10, 20

et dans cette apostrophe encore, où la même distinction se retrouve (Mt 7, 22-23) :

Amazing Grace
par le Golden Gate Quartet

Au jour du Jugement, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, c’est en ton nom que nous avons été prophètes ; c’est en ton nom que nous avons chassé des esprits mauvais ; c’est en ton nom que nous avons accompli de nombreux miracles. Ne le sais-tu pas ? ” Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus ; allez-vous-en loin de moi, vous qui commettez le mal ! ” »

Il y a donc des grâces qui rendent l’homme agréable à Dieu, et d’autres qui peuvent être accordées à l’homme sans le transformer nécessairement.

JPEG - 50.1 ko
saint Thomas d’Aquin
L’auréole représente la grâce sanctifiante, le livre le charisme d’enseignement qu’il avait reçu pour édifier l’Église.

Un examen plus attentif de ces dernières grâces en révèle le caractère social : ces dons de prophéties, d’exorcisme, de miracles, et tous ceux que signale saint Paul (1 Co 12,8) sont ordonnés à l’utilité et à la construction de l’Église, puisqu’ils amènent les fidèles à croire et qu’ils viser à rendre plus facile leur progrès spirituels. La théologie appelle ce type de grâce : gratia gratis data, grâce gratuite, ou souvent « charisme », par opposition à la gratia gratum faciens, grâce sanctifiante, c’est-à-dire visant à la transformation intérieure et à la sanctification de celui qui la reçoit.

La distinction entre charisme et sainteté n’est ni division ni opposition. C’est une distinction qui prend son sens dans un même ordre providentiel : faire revenir l’homme à son Créateur. La grâce sanctifiante apparaît comme la valeur fondamentale, personnelle, irremplaçable, tandis que l’autre type de grâce a pour rôle d’aider à l’éclosion et à la croissance de cette grâce sanctifiante chez d’autres. Elle est au service de la grâce sanctifiante.

P.-S.

Cet article est extrait de : Initiation théologique (Manuel du Sauchoir, tome III, 1955).

2 Messages

  • Je suis satisfait de tout ce qui a été écrit sur la grâce charismatique et la grâce sanctifiante. Je voudrais ajouter que même la grâce sanctifiante n’est pas permanente, en ce moment, car très très peu sont les chrétiens en sanctification. Nous sommes, en effet, au terme d’une longue période de transition(de la Passion de Notre-Seigneur jusqu’à ce jour) au cours de laquelle la grâce sanctifiante ou grâce plénière qui découle de la Sainte Passion de Notre-Seigneur n’était pas encore disponible. Que DIEU nous révèle un peu plus sa Pédagogie afin que nous comprenions les cycles de communication des mystères du salut(il y en a deux paires).

    Répondre à ce message

Répondre à cet article