Quelle est l’efficacité des sacrements d’après la Bible ?

dimanche 3 août 2014, par theopedie

En bref : Si la Bible n’affirme pas explicitement que les sacrements sont des icônes vivantes de la grâce et qu’ils produisent ce qu’ils signifient, une rapide analyse des textes sacrés amène toutefois à cette conclusion.

La Bible affirme l’efficacité symbolique des sacrements dans plusieurs textes. Ceci est particulièrement vrai pour le baptême : le baptême produit la rémission des péchés, l’incorporation à Jésus Christ, l’entrée dans le royaume des Cieux. Parmi les textes, citons : Jn 3,3-10 ; Rm 6,4-11 ; 1 Co 6,2. On peut noter spécialement Tite 3,5 : « Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous faisons, mais selon sa miséricorde, par le bain de la regénération et en nous renouvelant par le saint Esprit ».
Pour les autres sacrements, nous renvoyons à chacun d’eux en particulier. Quelque soit le caractère synthétique et intuitif de tous ces textes, ils affirment assez fortement l’efficacité propre du sacrement (sans cependant passer sous silence l’intervention du Saint Esprit et la nécessité des dispositions personnelles) pour requérir une explication théologique qui donne au sacrement davantage qu’une simple condition ou qu’une simple valeur morale et juridique.
En outre la nature de la causalité que l’on attribue aux sacrements est liée à celle que l’on attribue à l’humanité de Jésus Christ dont ils prolongent l’incarnation par le moyen de l’Esprit Saint que ce même Jésus a donné à l’Église son épouse et dispensatrice des sacrements. Or bien des textes évangéliques nous montrent que le Christ employant pour accomplir ses miracles des instruments matériels ou des contacts physiques, ou signale qu’une force sortait de lui (Mc 5,30 ; Lc 8,46 ; Lc 6,19). Comment leur donner un sens si l’on refuse au corps de Jésus une force physique, c’est-à-dire un corps incarnant la force de ses prières et de ses mérites ?

Répondre à cet article