Quelle est l’ablution la plus parfaite ?

vendredi 29 août 2014, par theopedie

En bref : L’ablution la plus parfaite est l’ablution de sang, à savoir le martyr (souffrir de manière pacifique au nom de la justice de Jésus). S. Augustin, comparant entre elles les différentes ablutions, dit : « Le baptisé confesse sa foi devant l’évêque, le martyr devant le persécuteur. Après cette confession, l’un est arrosé d’eau, l’autre de sang ; l’un par l’imposition des mains du pontife reçoit le Saint-Esprit, l’autre devient le temple du Saint-Esprit. »

Comme on l’a dit à l’Article précédent, il y a trois ablutions (appelées aussi « baptêmes » au sens large) :

  • l’ablution de l’eau (baptême au sens strict) ;
  • l’ablution par le sang (martyr) ;
  • l’ablution par la repentance.

L’article suivant est tiré de la somme de théologie de saint Thomas d’Aquin (IIIa 66,11)

 Thèse

L’effusion de sang pour le Christ et l’action intérieure de l’Esprit Saint sont appelées des « baptêmes » ou « ablutions » parce qu’elles produisent l’effet du baptême d’eau qui est une ablution ; et le baptême d’eau tient son efficacité de la torture du Christ et du Saint-Esprit, nous l’avons dit. Or ces deux causes agissent en chacun de ces trois ablutions, mais d’une façon tout à fait supérieure dans l’ablution de sang.
Car la torture du Christ opère dans l’ablution d’eau où elle est représentée symboliquement ; dans l’ablution d’esprit ou de pénitence elle agit par un mouvement du coeur (qu’elle suscite) ; mais dans l’ablution de sang, elle agit par l’imitation des oeuvres elles-mêmes. Pareillement, la vertu du Saint-Esprit agit dans l’ablution d’eau par sa vertu qui y est cachée, et dans l’ablution de pénitence par la conversion du coeur ; mais dans l’ablution de sang elle agit par la plus intense ferveur de l’amour et de l’attachement, selon le mot de l’Évangile (Jn 15, 13) - « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. »

 Objections et réponses

1. Il semble que l’ablution de sang ne soit pas la plus importante. En effet, l’ablution d’eau imprime un caractère, ce que ne fait pas l’ablution de sang. Donc l’ablution de sang n’est pas supérieure au baptême d’eau.

  • Le caractère est à la fois réalité et sacrement. Mais si nous donnons la prééminence au baptême de sang, ce n’est pas sous la raison de sacrement, c’est quant à l’effet du sacrement.

2. L’ablution de sang n’a aucune valeur sans l’ablution de l’esprit qui consiste dans la charité. S. Paul dit en effet (1 Co 13, 3) : « Quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien. » Mais l’ablution de l’esprit vaut sans l’ablution de sang, puisque les martyrs ne sont pas les seuls à être sauvés. L’ablution de sang n’est donc pas la principale.

  • Répandre son sang n’a pas de valeur si cela se fait sans charité. Aussi l’ablution de sang implique l’ablution d’esprit, mais l’inverse n’est pas vrai, et cela prouve sa supériorité.
    3. L’ablution d’eau tient son efficacité de la passion du Christ, à laquelle, comme on l’a dit répond l’ablution de sang. Mais la passion du Christ elle-même tient sa vertu de l’Esprit Saint.« Le sang du Christ, qui par le Saint-Esprit s’est offert lui-même pour nous, purifiera notre conscience de ses oeuvres mortes » (He 9, 14). Donc l’ablution de l’esprit est supérieur au baptême de sang, et l’ablution de sang n’est pas le principal.
  • l’ablution de sang tient sa supériorité non seulement de la passion du Christ, mais aussi de l’action du Saint-Esprit.

Répondre à cet article