Quelle doit être la nature de l’engagement conjugal ?

lundi 2 mars 2015, par theopedie

 Qualité objective :

  • La promesse de s’aimer doit porter sur le présent et sur le futur, jusqu’à embrasser la vie entière. De là découle l’indissolubilité et la permanence du mariage.
  • Il doit porter sur les fins du mariage et les accepter : ouverture à la fécondité et à l’éducation, ainsi qu’à la recherche du bonheur de son conjoint.
  • Il doit porter sur la personne envers qui la promesse est faite et il implique de ce fait une certaine exclusivité.

 Qualité subjective :

  • L’engagement doit être libre et sincère car l’intimité des relations conjugales, la durée de cette union qui s’étend à la vie entière supposent l’amitié la plus étroite. Le mariage ne peut constituer un lien d’affection intime et amicale qu’entre des personnes qui s’épousent librement dans un noble sentiment.
  • Il doit être réciproque : il faut que cet engagement soit moralement simultané de la part des deux partis.
  • Il doit exister intérieurement au moment où il est exprimé extérieurement. C’est l’intention exprimée par la formule des consentements qui forme le mariage.
  • Par la portée de son acte, il doit refléter un véritable discernement, c’est-à-dire être formulé par une personne suffisamment mûre et en pleine possession de sa raison.

Répondre à cet article