Quel est le sens de la vie pour un athée ?

mardi 12 novembre 2013, par theopedie

Il y a essentiellement deux façons pour une vie humaine de posséder un sens. Soit le sens est donné à la vie humaine de manière exogène, ce que nous pourrions appeler un sens objectif ; soit le sens survient de l’intérieur à la vie humaine. Ce sens serait endogène et individuel. On parle alors d’un sens subjectif. De façon notable, un athée - s’il veut être cohérent avec sa vision du monde - ne peut accepter que la vie ait un sens objectif (pour lui, la vie a surgit du hasard). Tout au plus il dira qu’il est possible subjectivement de déterminer le sens de sa vie, mais cette détermination subjective n’aura pas de fondement rationnel.

Le sens de la vie
Mon côté punk
lordsefiruskey

Certes, certains athées ont de facto un vie ayant un but : « Mais je suis un athée et ma vie a un but ! » Il s’agit de la réplique la plus courant que les athées présentent face aux arguments présentés ci-dessus (La réplique est généralement suivie d’une liste d’activités dignes et des relations précieuses que cette personne a tissé pendant sa vie). De fait, beaucoup d’athées font l’admiration de leur proche par leur intégrité et leur grandeur personnelle. Mais la réponse est simple : bien sûr, personne ne nie un seul instant que de telles vies soient riches de sens. Mais cette richesse est vraie malgré leur athéisme, non grâce à lui.

Les athées peuvent certes avoir une vie ayant une véritable richesse, mais c’est seulement parce que leurs convictions athées sont fausses : comment le simple fruit du hasard pourrait-il avoir une quelconque valeur ? S’il en a, c’est tout simplement la preuve que notre vie n’est pas le fruit du plus pur hasard. Une personne peut nier l’existence de Dieu et avoir une vie qui a encore du sens. Mais elle n’a pas pour autant prouvé que la vie pouvait avoir un sens sans Dieu : elle ressemble à une personne qui nierait l’existence de l’oxygène et qui pourtant jouirait encore d’une bonne santé. Aura-t-elle prouvé que l’on puisse être en bonne santé sans respirer ? Tout ceci prouve seulement que les gens peuvent vivre et avoir des convictions qui vont à l’encontre de ce qu’ils vivent.

Sagesses Bouddhistes
"La Compréhension de la vacuité des
phénomènes" Le bouddhisme : aboutissement
logique de l’athéisme ?
zenantwerpen

Redisons-le : le problème du croyant face à une personne athée n’est pas de lui prouver qu’il a tort et de le rendre malheureux en lui disant que, s’il était cohérent avec ses propres convictions, il réaliserait que sa vie n’a aucun sens. Son problème n’est pas de lui prouver qu’il se trompe en étant heureux et en pensant avoir une vie pleine de sens. Il s’agit plutôt de la crainte soit de voir l’athée desespérer de ne jamais trouver un sens à vie (et il faut alors lui indiquer la porte de sortie de cette impasse), soit de le voir se contenter de demi-réponses qu’il aura du mal à approfondir (si un athée a trouvé un sens à sa vie, il faut lui permettre de le poursuivre en lui donnant un fondement adéquat).

Répondre à cet article