Quel est le rôle de Dieu dans les sacrements ?

mercredi 16 juillet 2014, par theopedie

En bref : Il est dit dans l’épître aux Romains (8, 33) : « C’est Dieu qui justifie. » Puisque les sacrements ont été institué pour la justification des hommes, Dieu seul réalise l’effet intérieur du sacrement. Il est l’acteur principal de ces icônes vivantes de la grâce que sont les sacrements.

L’institution et l’administration des sacrements supposent une puissance et une autorité surnaturelle, dont l’organisation et la hiérarchie expliquent en quel sens Dieu est l’acteur principal des sacrements. Car en première ligne vient la puissance d’autorité (potestas auctoritatis), c’est-à-dire une plénitude de pouvoir à la fois supérieure et indépendante. C’est cette autorité qui institue les sacrements, en sorte que tout autre pouvoir, en cet ordre de choses, découle nécessairement de cette puissance suprême et lui demeure subordonné. Et cette plénitude d’autorité ne peut appartenir qu’à Dieu, parce que Dieu seul, comme cause première et principale, c’est-à-dire par lui-même et par sa propre force, peut produire dans l’âme les principaux effets des sacrements qui sont, comme nous le verrons, la grâce de la justification et le caractère sacramentel.

Et puisque Dieu seul est l’auteur premier de toutes les grâces et de tous les dons surnaturels, lui seul peut associer à sa convenance ces grâces et ces dons à l’emploi d’icônes vivantes. Cette prérogative étant par essence divine, Dieu ne peut communiquer une telle plénitude d’autorité à aucune de ses créatures, pas même à la sainte humanité du Christ. Les créatures ne peuvent contribuer à la consécration intérieure de l’homme qu’à titre de d’instruments ou de ministres ; un homme ne saurait donc instituer un sacrement qu’en tant qu’il est l’organe de Dieu.

Répondre à cet article