Quel est l’effet principal du mariage sacramentel ?

samedi 7 mars 2015, par theopedie

En bref : Le mariage sacramentel est une icône vivante de l’union du Christ à l’Église et fait participer les époux par le lien du mariage à cette grâce d’union. Aussi, l’effet du mariage - sa grâce propre - est d’unir les deux époux en une seule chair.

 L’existence de la grâce sacramentelle

S’il est vrai, au dire de l’apôtre, que « le mystère du mariage est grand » (Ephésiens 5, 25-33), le mariage ne saurait être seulement un symbole - c’est-à-dire une image dont la signification est fondée par une convention sociale extrinsèque - mais une icône du Christ et de l’Église - c’est-à-dire une image dont la sémantique repose sur une certaine participation entre ce signifiant et signifié. Pour le dire autrement, dire que le mariage est un sacrement, c’est dire qu’il contient déjà, dans sa matérialité, le mystère qu’il représente. Certes, non pas entièrement et de façon transparente, mais en germe et en développement. Cette participation inchoative est ce que l’on appelle à proprement parler la grâce sacramentelle.

JPEG - 34 ko
Mariage catholique

 Caractérisation

Il en résulte alors que, par la grâce du sacrement, l’union de l’homme et de la femme devient non pas une copie plus ou moins conforme mais une participation au mystère du Christ et de son Église, et donc un accomplissement vrai de ce mystère. « La relation Christ-Église n’est pas seulement un modèle, un schéma dont il conviendrait de s’inspirer, elle est la source vive et purifiante qu’il faut laisser circuler généreusement dans la relation conjugale » (Morin, cité par Revel dans Traité des sacrements VII, le mariage, p128)

L’effet principal du sacrement est donc de réaliser l’union de l’homme et de la femme par leur participation à l’union du Christ à son Église. Il s’agit d’une grâce d’union. Cet effet principal du sacrement du mariage se décline à son tour en plusieurs grâces particulières qu’il convient de distinguer :

  • Ajustement des relations homme-femme dans le mariage ;
  • Purification et sanctification de l’amour charnel ;
  • Ouverture du mariage à une plus grande fécondité.

Répondre à cet article