Que signifie le mot « Évangile » ?

samedi 8 juin 2013, par theopedie

L’Évangile est une notion centrale dans le christianisme. Au sens premier, Évangile est un terme grec, εὐαγγέλιον, qui se décompose en Eu (Bon) et Angelion (Message : penser aux Anges, messagers de Dieu). « Évangile » veut donc dire, littéralement, « Bonne nouvelle ».

Que veut dire le mot « Évangile » ?
Un mot familier que l’on croit comprendre, sans le comprendre...
canalhbn

Il été toutefois probable que cette traduction littérale soit une sous-traduction, car la bonne nouvelle dont il est question dans la Bible est plus qu’une bonne nouvelle : c’est une véritable révélation. La révélation dont il s’agit n’est en effet rien moins que la réouverture du royaume des cieux, c’est-à-dire la réouverture du Paradis. Le paradis avait été fermé depuis Adam, mais lors du baptême de Jésus par Jean, Jésus et Jean eurent la vision du Paradis réouvert. Le terme d’Évangile, dans son usage religieux, signifie donc d’abord « révélation ».

Par extension, le terme d’’Évangile désigne l’enseignement de Jésus qui parle du paradis et de la vertu : le sermon sur la montagne, le discours apocalyptique, etc. En effet, cette révélation ne devait pas être cachée. Au contraire, elle était comme un programme qu’il fallait concrétiser. Lors de son baptême, Dieu désigna Jésus comme le Saint qui devait proclamer cette bonne nouvelle programmatique, et on entendit une voix venue du paradis dire : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ».

Non seulement, Jésus devait proclamer le paradis, mais il devait l’instaurer sur terre : toujours au cours de son baptême, Jésus reçu l’Esprit Saint, la Vie et le Force de Dieu, pour combattre le diable, vaincre le mal et préparer la venue finale du royaume de Dieu. L’Évangile désigne donc au sens large la vie et les actions de Jésus, ses miracles, comment il pouvait pardonner les péchés, et comment après sa mort, il entra dans le paradis.

Les quatre évangiles (ktotv)

Enfin, en un dernier sens, l’évangile désigne les textes sacrés qui racontent cette révélation et la vie de Jésus. On écrit alors évangile avec une minuscule. L’évangile désigne alors la partie la plus sacrée de la Bible pour les chrétiens. Il y a quatre évangiles officiels : selon Matthieu, selon Luc, selon Marc, selon Jean. En Jésus, ces quatre « évangélistes » ont reconnu le Saint, le Messie, le Fils de Dieu. Ils ont rédigé leurs évangiles à la lumière de sa résurrection comme un témoignage pour le faire connaître. Ces évangiles ne sont pas des récits voulant raconter cette vie dans tous ces détails et avec une précision journalistique. Il s’agit plutôt plus de manuels religieux visant à expliquer le sens des événements qu’ils décrivent, plutôt que d’informer sur leur déroulement précis.

Répondre à cet article