Que signifie la transfiguration ?

vendredi 5 juillet 2013, par theopedie

La transfiguration est une apparition au cours de laquelle les disciples virent Jésus changer de visage et parler avec Moïse et Élie. On retrouve cet épisode dans l’Évangile de Mathieu, Luc et Marc :

Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; ses vêtements devinrent resplendissants et d’une telle blancheur que personne sur la terre ne peut blanchir ainsi. Élie et Moïse leur apparurent ; ils s’entretenaient avec Jésus. Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici. Faisons trois abris : un pour toi, un pour Moïse et un pour Élie. » Il ne savait que dire, car ils étaient effrayés. Une nuée vint les couvrir, et de la nuée sortit une voix : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Aussitôt les disciples regardèrent tout autour et ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.

Évangile selon Marc 9:2-8

Transfiguration (Sufjan Stephens)
soustitré en français par Theopedie
# theopedie.com : site de culture religieuse classique #
theopedie

Cet événement historique possède une intense densité spirituelle et presque tous les détails possèdent une portée symbolique. Certains points importants méritent d’être soulignés :

La transfiguration, littéralement « le changement de figure », révèle pour un cours instant le vrai visage de Jésus le fils de Dieu. Selon la théologie chrétienne, en prenant un corps humain, la Raison divine s’était un instant abaissée, se cachant par humilité derrière le masque de la vie quotidienne, mais on la voit ici avec son véritable visage, resplendissant d’un éclat qui n’est pas terrestre et qui participe à la majesté même de Dieu le père. L’Ancien Testament décrivait déjà le visage de Moïse brillant d’un éclat surnaturel, soulignant par là l’origine divine de la morale mosaïque (2 Co 3,7-11). Les personnes de Moïse et d’Élie sont les deux personnages les plus importants de la Bible juive. Ils représentent respectivement la morale (la Torah) et les visionnaires (les prophètes). La transfiguration, en décrivant la conversation de ces deux personnages avec Jésus, montre comment Jésus assume ces deux traditions.

JPEG - 168.3 ko

La nuée céleste qui les enveloppe est le signe de la présence divine (Ex 40:29). La voix céleste affirme la divinité du Fils pour enjoindre les disciples à l’écouter. Selon le texte évangélique, écouter Jésus, c’est-à-dire lui obéir avec intelligence, c’est donc obéir à la sagesse éternelle, dont la Morale et les Visionnaires bibliques furent des expressions partielles. La religion juive trouve ici son accomplissement et son dépassement dans la religion chrétienne, laquelle contient la religion juive et la transcende. Dans la Bible, Moïse et Élie avaient eu la révélation de leur message sur une montagne (Ex 31:18 et 1 R 19,9) : la transfiguration donne un visage à cette révélation. Ce que ces deux personnes avaient entre-aperçu sur leur montagne était la Raison divine faite homme, Jésus.

Dans l’Évangile de Luc, le texte rapporte que Moïse, Élie et Jésus s’entretenaient de son départ (littéralement : « exode ») à Jérusalem. Ce détail symbolise comment la mort du Fils de Dieu avait été anticipé et annoncé par la Bible (Isaac, la Pâques, les persécutions des visionnaires, etc). Cette discussion intervient à un moment clé de la vie de Jésus et fonctionne comme un encouragement donné aux disciples : ceux-ci viennent d’apprendre que Jésus comptait se rendre à Jérusalem, le quartier-général de ses ennemis. Aux disciples apeurés, Jésus laisse entrevoir sa véritable majesté et révèle comment la Bible avait prévue cette majesté souffrante.

1 Message

  • Que signifie la transfiguration ? Le 21 février à 15:15, par Michel Durand

    Je vous remercie pour cette juste et belle page que je cite aujourd’hui sur mon blog « en manque d’Eglise » au moment d’y déposer l’homélie que j’ai prononcée ce matin en l’église Saint-Maurice à Lyon (France).

    Répondre à ce message

Répondre à cet article