Que signifie l’ivresse de Noé ?

dimanche 23 février 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

Après le déluge, la Bible raconte comment Noé découvrit la vigne :

Noé, homme du sol, commença de planter la vigne. Ayant bu du vin, il s’enivra et se dénuda au milieu de sa tente (Genèse 9,20).

Cette histoire peut sembler curieuse. Même si elles ne résolvent pas le mystère de cet épisode, les deux remarques permettent d’éviter quelques contre-sens :

JPEG - 58.3 ko
L’ivresse de Noé
Chapelle Palatine

  • Le vin et la gaité qu’il procure (non l’ivresse) sont considérés comme de bonnes choses par la Bible. De plus, le vin est parfois d’un usage religieux.
  • L’ivresse de Noé est involontaire, les effets du vin étant encore inconnus. L’ivresse de Noé ne saurait lui être imputé comme un péché.

Plus intéressante, la suite de ce passage raconte comme l’un des fils de Noé profita de l’ivresse de son père pour se moquer de la nudité de ce dernier, tandis que les deux autres la couvrirent respectueusement d’un manteau. Si l’on se souvient qu’Adam marque le début de la préhistoire humaine et Noé la fin de la préhistoire humaine, on remarque que cet épisode est construit en parallèle avec la nudité d’Adam (Genèse, 3,7). La nudité, symbole de la fragilité morale, devient avec les fils de Noé l’objet d’une vertu humaine : la délicatesse.

Répondre à cet article