Que représente le fruit défendu ?

vendredi 24 janvier 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

En bref : L’arbre de la connaissance du bien et du mal est une image poétique pour parler de la conscience humaine. L’arbre défendu de cet arbre représente, quant à lui, le fruit de la conscience, à savoir le mystère du bien et du mal. Ce mystère peut être contemplé, mais on ne saurait mettre la main dessus.

GIF - 9.6 ko
Et si la pomme ressemblait à ceci ?
L’auriez-vous mangée ?

Le fruit défendu, avons-nous dit, n’est pas une pomme (l’association entre fruit défendu et pomme vient d’un jeu de mot latin), mais le secret inviolable de la conscience morale dont l’arbre du bien et du mal n’est qu’une image poétique.

Afin de préciser à quoi ressemble ce secret inviolable de la conscience morale, procédons par élimination :

JPEG - 40.5 ko
Tree of knowledge
Paul Hallas

  • La science morale qui doit rester secrète n’est pas l’omniscience. L’homme ne l’a jamais possédée : ni avant la tentation, ni après avoir gouté de l’arbre défendu.
  • La science morale qui doit rester secrète ne saurait être non plus la sagesse puisque l’humanité déchue ne la possède pas.
  • La science morale qui doit rester secrète n’est pas non plus le discernement moral : Adam le possédait déjà avant sa chute. L’arbre symbolise la conscience morale et Adam vivait auprès de cet arbre, ce qui faisait de lui un être doué d’un esprit à l’image de son Créateur, jouissant dans le paradis de la paix que procure la poursuite du bien.

Que représente alors le fruit défendu ? Il ne peut s’agir que d’une science morale encore plus élevée : ni l’omniscience, ni la sagesse, ni le discernement, mais quelque chose d’encore plus mystérieux, à savoir le mystère même du bien et du mal. De fait, l’homme découvre ce mystère et le comprend, mais ne parvient pas à mettre la main dessus et à le percer, sauf à se tromper lui-même.

JPEG - 18 ko
La conscience, un mystère...
...même pour Homer !

De même que l’arbre de la science du bien et du mal représente la conscience morale, de même le fruit défendu représente le mystère du bien et du mal. Paradoxalement, ce fruit défendu est aussi le fruit sacré de notre vie. C’est en effet le mystère du bien et du mal qui fonde notre conscience. Il la fonde à la manière d’un jardin secret dans lequel personne ne peut pénétrer. Il est le refuge inviolable de notre individualité : nous savons que certaines choses sont bonnes et d’autres mauvaises, et personne ne peut mettre la main sur cette connaissance, pas même nous. C’est ce secret du bien et du mal découvert au fond de notre conscience qui fonde le mystère de notre liberté et rend sacré notre conscience.

Répondre à cet article