Que peut-on offrir à Dieu dans le culte ?

samedi 17 janvier 2015, par theopedie

Puisque l’offrande extérieure doit être l’expression symbolique de la donation que l’homme fait de lui-même et, par conséquent, tenir la place de l’homme et se substituer à lui, les choses à offrir en sacrifice doivent appartenir à ce que l’homme possède en propre. C’est ainsi que l’effusion de sang humain, si fréquent dans les religions païennes, était un crime devant Dieu, car la vie d’un homme n’appartient à nul autre homme et personne ne peut en disposer librement et à sa guise.

En revanche, les offrandes doivent, de leur nature, être aptes à représenter symboliquement la vie humaine et à lui être symboliquement substituées.

JPEG - 117.7 ko
L’agneau de Dieu
La figure du serviteur souffrant dans la Bible est représenté à l’aide d’une image : celle d’un agneau offert en sacrifice. D’où le surnom de Jésus : l’agneau de Dieu.

  • Ainsi des bougies symbolisent les intentions de prières offertes à Dieu.
  • S’y prêtent aussi les biens ou les objets qui ont une certaine connexion avec la vie corporelle de l’homme : les animaux domestiques qui ont trait au labeur de l’homme, ou les végétaux qui représentent sa nourriture.
  • L’argent aussi qui représente ce que l’homme a gagné par son travail.
  • Ainsi encore, dans l’oraison mentale et la méditation, on offre à Dieu du temps.

Enfin, de même qu’il s’agit d’offrir le meilleur de soi-même à Dieu, on doit offrir des objets de choix, les « prémisses » de son troupeau ou de sa récolte. Le sacrifice doit être parfait et sans défaut.

Répondre à cet article