Que pense Jésus du mariage ?

lundi 8 juillet 2013, par theopedie

Les noces de Cana
Jésus assiste à un mariage

La position de Jésus concernant le mariage était à l’époque de Jésus une position nouvelle et qui étonnait ses contemporains par sa radicalité. Les rabbis juifs autorisaient le divorce : ceux qui étaient stricts ne l’autorisaient qu’en cas d’adultère, et ceux qui étaient plus laxistes l’autorisaient pour une simple brouille, mais tous l’autorisaient. Moïse, dans la Torah, l’avait en effet autorisé (Dt 24:1) et les rabbis juifs entendaient suivre à la lettre l’enseignement de Moïse, mais Jésus quant à lui enseignait l’indissolubilité du mariage (Mc 10:2-12) : pour lui, un mari et une femme ne peuvent - sous aucun prétexte - divorcer et se remarier.

Jésus rappelle que le divorce autorisé par Moïse n’était pas obligatoire : il était seulement permis. Ainsi, l’autorisation concédée par Moïse n’avait à ses yeux de valeur que celle d’une concession, et qui plus est, celle d’une concession temporaire destinée à disparaître. Jésus passa sa vie à inciter les hommes à changer de vie et il prêcha l’importance de la tendresse et de la miséricorde. Il supprima en conséquence cette concession de Moïse, symptôme d’une dureté de cœur amenée à disparaître dans la religion, et fit de la fidélité absolue le pilier du mariage.

La femme adultère et Jésus
Extrait du film de Zeffirelli
Jésus de Nazareth
# retrouvez-nous sur theopedie.com #
theopedie

En élevant ainsi le mariage au rang d’idéal de vie et d’alliance indissoluble entre un homme et une femme, Jésus entendait lui restituer toute la valeur que le Créateur lui avait donnée. Commentant Genèse 2, Jésus rappelle que le mariage correspond à la volonté du Créateur et que celui-ci l’a, en quelque sorte, inscrit dans la constitution biologique de l’humanité (Mt 19:4). Le mariage est ainsi hétérosexuel et monogame (« l’homme s’attachera à sa femme »), constitué par la création d’un nouveau foyer (« il quittera son père et sa mère ») et résultant dans une unité indissoluble représentée par les enfants (« les deux ne feront plus qu’une seule chair »).

Bien sûr, un idéal de vie est difficile à atteindre et il ne s’agissait pas pour Jésus d’écraser les gens en leur imposant un idéal de vie trop lourd à porter. En réalité, Jésus était à la fois plus exigeant que les autres rabbis puisqu’il interdisait de répudier sa femme en cas d’adultère, mais il était aussi le plus conciliant de ces rabbis. Tandis que la plupart autorisaient le divorce en cas d’adultère mais permettaient aux hommes de caillasser à mort les coupables, Jésus interdisait de telles pratiques, faisant preuve de modération et de miséricorde vis-à-vis des écarts conjugaux et préférant donner aux pécheurs l’occasion de pratiquer à nouveau la fidélité plutôt que de les condamner.

Sainte Thérèse de Lisieux
L’exemple réussi d’une vie consacrée à Dieu

La position de Jésus sur le mariage était originale sur un autre point : lui-même n’était pas marié et déclarait que le mariage n’était pas obligatoire. C’était là une deuxième nouveauté pour les juifs, qui enseignaient l’obligation pour tout homme de se marier. Mais pour Jésus, on pouvait ne pas se marier et se consacrer entièrement à Dieu et au paradis. Le premier devoir moral pour Jésus était d’aimer Dieu de toute son âme, de toutes ses forces et de tous son esprit, et ce devoir pouvait être pris au pied de la lettre.

Bien sûr, Jésus n’obligeait personne à rester célibataire : il savait que c’était là pour la majorité des personnes chose in-envisageable. Il disait simplement : « Que celui qui peut comprendre cela, qu’il comprenne ! » (Mt 19:10-12) Paul, le plus grand des missionnaires, reprit plus tard cette enseignement en disant que se marier était une bonne chose, mais que se consacrer corps et âme à la religion était une chose encore plus belle.

3 Messages

  • Que pense Jésus du mariage ? Le 26 janvier 2015 à 18:32, par robert

    Jesus a t il reellement conseille de ne point prendre femme ? Dans quel evangile, chapitre et verset.merci, Robert.

    Répondre à ce message

  • Que pense Jésus du mariage ? Le 26 janvier 2015 à 19:57, par theopedie

    Attention, l’article ne mentionne pas l’existence d’exhortation au célibat de la part de Jésus à proprement parler. On peut quand même citer Matthieu chapitre 19

    10 Ses disciples lui disent, Si telle est la condition de l’homme à l’égard de la femme, il ne convient pas de se marier. Mais il leur dit, Tous ne reçoivent pas cette parole, mais ceux à qui il est donné ; car il y a des eunuques qui sont nés tels dès le ventre de leur mère ; et il y a des eunuques qui ont été faits eunuques par les hommes ; et il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes eunuques pour le royaume des cieux. Que celui qui peut le recevoir, le reçoive.

    Ce n’est pas un conseil à proprement parler (le conseil du célibat se trouve chez saint Paul), mais Jésus déclare ici la possibilité d’un voie autre que le mariage, à savoir le célibat consacré. Voie qu’il a lui-même choisie. Il déclare aussi qu’il faut comprendre à demi-mot ce qu’il dit. Le reste est donc affaire de personne : implicitement, on est bien dans le domaine du conseil par mode de suggestion.

    Répondre à ce message

    • Que pense Jésus du mariage ? Le 1er juin à 08:36, par Denis

      Si Jésus est venu comme le nouvel Adam, le premier ayant échoué à s’unir à Dieu par sa foi au commandement de Dieu, ce qui fit qu’il suivit Ève qui elle même avait suivi le serpent (Lucifer) qui tratia Dieu de menteur (Dieu a dit que vous ne pouviez pas..... Ce n’est pas vrai, vous pouvez en manger, mais Dieu ne veut pas que vous deveniez comme Lui.) Ainsi Jésus vint pour réaliser l’idéal de Dieu sur la terre comme au ciel, le royaume de L’Amour Vrai.
      S’il en est ainsi, Jésus , s’il avait été soutenu par sa famille et sa mère, se serait marié et lui et son épouse seraient devenus les premiers Parents célestes établissant la première famille céleste, ouvrant la porte à toutes les familles d’être réunies au lignage divin dans le mariage. Car à cause du péché d’Adam, toute sa descendance a hérité du péché.
      Toute l’oeuvre divine est de construire un monde et une société idéale à travers des familles bénies par Dieu à partir du mariage de Jésus.
      Jésus ayant été rejeté et incompris, il n’eut d’autre choix que de donner sa vie pour ouvrir la porte du salut spirituel dans la foi et le baptême. Les baptisés devenant enfants adoptifs de Dieu à travers Jésus revenu à la vie et le saint esprit en position d’épouse de Jésus. Jésus et le saint esprit faisant office de vrais parents spirituels.
      Le mariage de l’agneau cité dans l’apocalypse explique qu’à sa seconde venue, le Christ prendra épouse.
      Dire que Jésus avait choisi de ne pas se marier est une grave erreur.
      A l’époque de Jésus , on ne se mariait pas sans l’assentiment de ses parents, or Jésus fut incompris par sa propre famille qui pensait qu’il était « hors d’esprit » (fou). « Qui sont mon père et ma mère et mes frères et sœurs, si ce n’est ceux ici présents qui m’écoutent » répliqua t il.
      On a donc interprété faussement que Jésus ne voulait pas se marier. D’autres passages montrent clairement son désir du mariage quand il parle à la samaritaine" Si c’était moi que tu aurais connu, tu ne serais jamais allé voir ailleurs.
      En Créant l’homme et la femme à Son image, Dieu a clairement indiqué le modèle du mariage céleste. Adolescents, Adam et Ève connurent l’amour, (mangèrent du fruit si désirable) défendu car encore immatures. Après la chute Adam et Ève connurent qu’ils étaient nus et cachèrent les parties impliquées dans l’acte interdit. Cette interdiction ne devait pas durer éternellement mais juste le temps de leur maturité physique et spirituelle.
      L’acte de Foi absolu fut réalisé la première fois (après Noé en construisant l’arche) par Abraham en sacrifiant son fils Isaac sur la demande de Dieu. Il ouvrit la porte du fondement national pour que Dieu puisse envoyer le Messie Jésus dans la descendance d’Abraham.
      La venue du royaume des cieux a été prolongée jusque la seconde venue que Jésus a annoncé et qui ne sera pas une promenade de repos. « trouvera t il la foi sur la terre ? » et « iI sera persécuté par ceux de sa génération »
      Ces passages de Luc, ont été complètement délaissés chez les chrétiens, en pensant que Jésus parlait de sa prochaine crucifixion. Mais Non, Jésus parait bien du retour.« Lorsqu’il viendra Lui, l’esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité toute entière » « Lorsque je reviendrai je ne vous parlerai plus en parabole du Père mais en toute clarté »"
      L’échec du peuple Juif à reconnaître Jésus comme l’envoyé de Dieu pour réaliser la prière de Jésus, entraîna la prolongation de la providence divine. Dieu ne put pas protéger le peuple Juif qui souffrit d’incompréhension pendant 2000 ans. Ce n’est qu’après la 2 éme guerre mondiale où près de 6 000 000 de Juifs furent sacrifiés, que les Juifs furent autorisés à retourner en Israël y reconstruire une nation.Rien de cela ne serait arrivé si Jésus avait été accepté 2000 ans auparavant.
      Au sujet du mariage, Jésus montra à sa mère son indignation de ne pas être marié, alors qu’il avait déjà 30 ans lors des noces de Cana. « Que me veux tu femme » et « pourquoi mon heure n’est elle pas venue ? » qui me semble être la véritable signification de ses paroles.Marie, sa mère demandait à Jésus de faire un miracle pour les noces d’un autre alors que lui même n’avait pas été fiancé. La raison invoquée par la plupart des églises est que Jésus savait qu’il serait crucifié, que la classe dirigeante, les religieux, ne l’accepterait pas. Mais cela rentre en contradiction avec La volonté de Dieu en envoyant le Messie après 4000 ans (bibliques) de préparation, qui désirait voir son fils être reçu. « Jérusalem, Jérusalem, pourquoi n’as tu pas compris le temps ou tu as été visité » et bien d’autres passages.
      Merci d’ouvrir votre cœur et votre esprit à cette nouvelle compréhension des paroles bibliques.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article