Que faire en cas de problème pendant le rite de la communion ?

samedi 20 décembre 2014, par theopedie

En bref : En cas de problème pendant le rite de la communion, la principale chose à faire est d’agir avec calme et dignité pour ne pas rajouter à la confusion. Le reste est une question de bon sens.

Nous reproduisons ci-après l’Ordo Missae de 1965 recensant quelques situations types.

42. Si on fait tomber un peu du Sang du Christ et qu’une goutte seulement ait été répandue, il suffit que l’on y verse un peu d’eau, qu’on essuiera ensuite avec le purificatoire ; autrement, on lavera le corporal, ou la nappe, ou l’emplacement de l’effusion, le mieux possible, et ensuite on jettera cette eau dans la piscine.

43. Mais s’il arrive que l’on répande tout le Sang après la consécration, on communiera avec le peu qui en reste, et pour le Sang qui a été répandu, on fera comme on vient de le dire. Mais si absolument rien ne reste, on mettra à nouveau du vin et de l’eau, et on consacrera à partir de cet endroit : Simili modo, postquam cenatum est, etc., (De même, à la fin du repas) après avoir fait l’oblation du calice comme il est dit ci-dessus.

44. Si quelqu’un vomit l’eucharistie, on recueillera le vomissement et on le jettera dans un lieu décent.

45. Si une hostie consacrée ou une parcelle d’hostie tombe à terre, on la ramassera avec respect, on versera un peu d’eau à l’endroit où elle est tombée, et on essuiera avec le purificatoire. Si l’hostie tombe sur des vêtements, il n’est pas nécessaire de laver l’étoffe. Si elle tombe sur les vêtements d’une femme, elle-même prendra l’hostie et la consommera.

Répondre à cet article