Qu’est-ce que le caractère de l’homme ?

mercredi 2 mai 2012, par theopedie

La personnalité d’un homme, c’est la manière d’être qui le distingue des autres hommes. Un autre terme très proche est celui de caractère. On parle parfois d’une personnalité attachante ou d’une personnalité repoussante. De la même manière, on parle d’un bon caractère ou d’un mauvais caractère. C’est Jean de La Bruyère (1645-1696) qui a donné au caractère ses lettres de noblesse en montrant son importance dans la vie en société :

JPEG - 45.5 ko
Jean de la Bruyère

J’entends Théodecte de l’antichambre ; il grossit sa voix à mesure qu’il s’approche. Le voilà entré : il rit, il crie, il éclate ; on bouche ses oreilles, c’est un tonnerre. Il n’est pas moins redoutable par les choses qu’il dit que par le ton dont il parle. Il ne s’apaise et ne revient de ce grand fracas que pour bredouiller des vanités et des sottises. Il a si peu d’égard au temps, aux personnes, aux bienséances, que chacun a son fait sans qu’il ait eu l’intention de le lui donner ; il n’est pas encore assis qu’il a, à son insu, désobligé toute l’assemblée. A-t-on servi, il se met le premier à table et dans la première place ; les femmes sont à sa droite et à sa gauche. Il mange, il boit, il conte, il plaisante, il interrompt tout à la fois. Il n’a nul discernement des personnes, ni du maître, ni des conviés ; il abuse de la folle déférence que l’on a pour lui. Est-ce lui, est-ce Euthydème qui donne le repas ? Il rappelle à soi toute l’autorité de la table, et il y a un moindre inconvénient à la lui laisser entière qu’à la lui disputer. Le vin et les viandes n’ajoutent rien à son caractère. Si l’on joue, il gagne au jeu ; il veut railler celui qui perd, et il l’offense ; les rieurs sont pour lui ; il n’y a sorte de fatuités qu’on ne lui passe. Je cède enfin et je disparais, incapable de souffrir plus longtemps Théodecte, et ceux qui le souffrent.

Les caractères, V-12, « De la société et de la conversation »

JPEG - 67.8 ko
Masques de théâtre romains

Mais, précisément, qu’est-ce que le caractère ? S’il est facile de parler du caractère de quelqu’un en particulier (généralement pour le critiquer...), il est plus difficile de savoir ce qu’est le caractère de l’homme tout court.

En première approximation, il semble que l’on parle du caractère et de la personnalité d’un homme pour désigner sa manière d’agir ou de réagir devant telle ou telle situation. En effet, les hommes réagissent de différentes façons : devant une même situation stressante, certains hommes vont garder leur sang froid tandis que d’autres vont s’énerver, ou bien devenir apeurés. On dit alors que c’est le caractère d’un homme qui explique ces différentes réactions : si l’un perd son sang froid tandis que l’autre s’énerve et que celui-là s’enfuit en courant, c’est que l’un possède un caractère fort, l’autre un caractère sanguins, et celui-là un caractère craintif. On dira de même, il y a des personnalités extraverties, d’autres qui sont introverties, etc.

Le caractère et la personnalité des gens est une subtile alchimie dans lequel on trouve pêle-mêle les différentes strates de notre psychologie :

  • Nos émotivité et de nos sentiments : ressentons-nous facilement de la joie, de la peur, de l’attachement, de la colère ?
  • Notre tonus et de notre énergie : pouvons-nous facilement nous attaquer à des choses difficiles ? sommes-nous d’un tempérament plus calme ou bien au contraire plus passionné ?
  • La manière dont nous gérons nos impressions : sommes-nous intuitifs ? pouvons-nous contrôler nos émotions ? sommes-nous lents à réagir ?

Notre caractère, c’est tout cela ensemble : notre émotivité, notre combattivité, notre maîtrise de nous-même, tout cela forme un tout cohérent qu’on appelle le caractère. Il est alors possible de distinguer différents caractères : il y a le colèrique, le passionné, le nerveux, le sentimental, l’idéaliste, le flegmatique, etc. On appelle caractériologie l’étude des différents caractères.

Le saviez-vous ?

PNG - 664.2 ko
Monnaie grecque

Le terme « caractère » vient du grec χαρακτήρ, (kharakter). C’était la marque qui avait été imprimée sur une pièce de monnaie, généralement un symbole issue de la mythologie ou de la religion. Ci-contre, sur cette pièce est représentée une chouette, le symbole de la sagesse, que l’on attribuait à Athéna.

Le terme de personnalité vient, quant à lui, du latin Persona. Dans l’antiquité, ce terme désignait le masque qu’un acteur de théâtre portait. Ce masque servait à la fois de porte voix. Mais il permettait aussi de dire au spectateur quel type de personnage l’acteur représentait : une belle-mère acariâtre, une jeune ingénue, un héros, etc.

Répondre à cet article