Qu’est-ce que la présence réelle ?

vendredi 2 janvier 2015, par theopedie

En bref : La doctrine de la présence réelle est la doctrine selon laquelle, pendant la messe, Jésus est rendu réellement présent à travers la matière du pain et du vin consacrés. Cette doctrine provient de l’enseignement de la Bible (1 Cor 10:16–17, 11:23–29 ; et Jean 6:32–71).

À chaque messe, le prêtre consacre du pain et du vin. Tenant en ses mains du pain et une coupe remplie de vin, il prononce les paroles que Jésus prononça lors de son dernier repas.

JPEG - 85.9 ko

(Le prêtre prend le pain dans ses mains et dit :) « Au moment d’être livré et d’entrer librement dans sa passion, [Jésus] prit le pain, il rendit grâce et le donna à ses disciples en disant : « Prenez et mangez en tous : ceci est mon corps livré pour vous. » »

(Puis le prêtre prend le calice dans ses mains et dit :) « De même, à la fin du repas, il prit la coupe ; de nouveau il rendit grâce et la donna à ses disciples en disant : « Prenez et buvez en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela en mémoire de moi. » » (extrait du missel romain)

C’est en récitant de manière actuelle ces paroles que le prêtre consacre le pain et le vin. On parle d’ailleurs de « formule consécratoire ». Or, à regarder en toute simplicité ces paroles – celles-là même que Jésus prononça lors de son dernier repas et que le prêtre emploie à sa suite -, on constate qu’elles affirment ouvertement que le pain est le corps de Jésus, que le vin est le sang du Christ. Jésus n’a pas dit en effet : « Ceci est comme mon corps livré pour vous, ceci est comme mon sang versé pour vous ». Le pain et le vin seraient alors seulement une image de ce corps et de ce sang. Mais il a dit : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang ». Les paroles de consécration, paroles historiques, doivent ainsi être entendues dans un sens littéral et non pas seulement figuratif : lorsque Jésus prononça ses paroles lors de la cène, où lorsque le prêtre les prononce à nouveau en son nom, le pain et le vin sont changés en corps de Jésus. Car Jésus est la parole de Dieu, et, ce qu’il dit, lui ou les représentants qu’il s’est choisis, il le réalise : Ceci est son corps, ceci est son sang.

Pange linga (dit aussi Tantum ergo)
Chant traditionnel pour adorer la présence réelle.
Les paroles sont disponibles ici
FranciscanMarian

Autrement dit : l’être du pain et du vin a été changé en l’être du corps du Christ. Voilà ce qu’exprime la doctrine de la présence réelle. Celle-ci, on le voit, est moins une doctrine dogmatique en tant que telle qu’une doctrine biblique, doctrine issue d’une exégèse littérale des paroles de la cène et portée par la foi en la toute puissance de Jésus, parole divine.

Le saviez-vous ?

L’expression de « présence réelle » est un énoncé de la foi catholique défini par le concile de Trente. La notion de présence réelle y est alors opposée à deux autres notions :

  • La présence figurative ou symbolique : le pain et le vin sont une image du corps et du sang.
  • La présence par la puissance (in virtute) : le Christ est présent au pain et au vin dans la mesure seulement où il agit à travers eux.

La présence réelle revient à dire que le Christ est présent « substantiellement », c’est-à-dire tout entier, dans la matière consacrée du pain et du vin. Le concile de Trente complètera ainsi la notion de présence réelle par celle de transsubstantiation.

Documents joints

2 Messages

Répondre à cet article