Qu’est-ce que la grâce sacramentelle ?

vendredi 8 août 2014, par theopedie

La grâce élève l’âme et la transforme en lui conférant une prédisposition spirituelle. Cette prédisposition s’épanouit en trois qualités spirituelles : la foi, l’espérance et la charité. Ces vertus, ainsi que les dons de l’Esprit, sont toujours accompagnées de la grâce et grandissent avec elle. La grâce sacramentelle est donc d’abord don ou augmentation de la grâce sanctifiante. La grâce sacramentelle est donc en un premier sens la grâce sanctifiante en tant qu’elle est donnée par le moyen d’un sacrement.

Toutefois, chaque sacrement en raison de son institution particulier confère une grâce particulière qui lui est propre et à laquelle on donnera le nom par excellence de grâce sacramentelle. Chacun des sept sacrement ayant une signification propre, et chacun d’eux ayant un fin propre, il existe autant de grâces sacramentelles : on dira pour la première raison signa sunt similia et proportionabilia signatis et pour la deuxième finis imponit neccesitatem his quae sunt ad finem.

Ainsi le rite du baptême symbolise et caractérise la grâce de ce sacrement comme une grâce de renaissance spirituelle ; et le banquet eucharistique symbolise et caractérise la grâce de la communion comme une grâce qui nourrit la vie surnaturelle.

Les grâces sacramentelles sont toutes dans un rapport d’espèce à genre par rapport à la grâce sanctifiante : elles ne se différencient qu’à raison de leur origine et leur fin. Toutefois cette modification même si elle de nature relationnelle est intrinsèque et non pas extrinsèque :

La grâce sacramentelle n’ajoute pas seulement à la grâce commune un secours transitoire mais un certain mode intrinsèque et permanent par manière de principe : nous appelons ce mode une perfection et une vigueur spéciale de la grâce commune, avec une relation et une exigence à un secours actuel qui sera conféré au moment opportun (Billuard).

Répondre à cet article