Qu’est-ce que la foi ?

mardi 5 novembre 2013, par theopedie

On considère trop souvent, à tort, que la foi, à cause de sa transcendance et de sa religiosité, n’a rien à voir avec la psychologie quotidienne de l’homme. Or, psychologiquement, la foi religieuse (et a fortiori chrétienne) a des structures analogues avec la foi qui habite l’humanité quotidienne.

Le communisme : une foi (violente)
dans « les lendemains qui chantent ».
"Tout me monde n a pas eu la chance
d avoir des parents communistes"
HierKommtMicha

Dans tous les milieux, des hommes se rencontrent, militants syndicalistes, dirigeants de partis politiques, homme épris de sciences ou se consacrant à l’art, animateurs ou éducateurs, dont on dit spontanément qu’ils ont le « feu sacré », qu’ils y « croient », qu’ils ont la « foi ». Le rayonnement, le dynamisme de leur personnalité contraste avec le spectacle usuel de l’humanité : ce sont des « supervivants ». Au-delà des préoccupations banales et quotidiennes, leur esprit est comme habité par la vision plus vaste d’un bien à promouvoir, idéal de justice, de vérité ou artistique. Ces hommes ont un but. Ce qui polarise leurs énergies, ils le veulent fortement, décidés, pour l’atteindre, à tous les sacrifices et à tous les renoncements. Aussi, aucun échec, aucun délai ne pourra-t-il les rebuter.

Cette brève évocation de la mentalité des militants nous livre les trois composants de la foi humaine, et de ce qui est - moyennant d’indispensables transpositions - la foi religieuse : l’intuition d’un idéal, voulu avec passion et poursuivi avec patience.

P.-S.

Cet article est extrait de Connaissance de foi, Nicolas Dunas, Cogitatio Fidei.

1 Message

Répondre à cet article