Qu’est ce que la foi chrétienne ?

lundi 12 août 2013, par theopedie

  Sommaire  

Il existe plusieurs façon de présenter le christianisme. La plus simple et la plus populaire est celle-ci : le christianisme est la foi en Jésus Christ, le fils de Dieu, mort et ressuscité, conformément aux Écritures. Il est apparu aux apôtres qui nous l’ont annoncé. Parce que l’histoire du christianisme est longue et qu’il y a eu beaucoup de discussions, cette phrase a été ensuite explicitée en différentes formules officielles.

 Le Credo

La formule officielle la plus solennelle pour présenter la foi chrétienne est le texte dit « Symbole de Nicée Constantinople ». C’est un « symbole » car c’est une synthèse, un résumé du christianisme. Il fut rédigé par le concile réuni à la ville de Nicée en 382. Ce credo est le point commun de tous les chrétiens, qu’ils soient catholiques, orthodoxes, ou protestants. Si quelqu’un croit dans ce credo, il est chrétien.

Credo III (mélodie traditionnelle)
Credo récité par des protestants anglicans
Westminster Cathedral (Londres)
Le français est proche du latin
theopedie

Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles ; il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu. Engendré, non pas créé, de même nature que le Père, et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ; par l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin.

Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père [et du Fils]. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Amen.

 Quelques remarques

Les chrétiens orthodoxes ont l’habitude de dire que l’Esprit Saint procède du Père. Depuis Charlemagne, les chrétiens catholiques ont l’habitude de dire que l’Esprit Saint procède du Père et du Fils. C’est le filioque. La différence, en dehors des cercles de théologiens, n’est plus considérée comme significative : le pape Benoît XVI récitait parfois le Credo sans le filioque.

L’Esprit Saint est un terme que les gens ont parfois du mal à comprendre : il s’agit de la Vie de Dieu, une vie tellement puissante que c’est Dieu lui-même. On peut encore dire l’Âme de Dieu. Le Père, le Fils et l’Esprit Saint sont la Trinité : un seul Dieu en trois dimensions (« persona » en latin).

Les différences entre catholiques, protestants et orthodoxes proviennent principalement de la phrase concernant l’Église : « Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. ». Voici comment les catholiques comprennent cette phrase : « Je crois en une religion qui est unique (une), sacrée (qui vient de Dieu : sainte), universelle (en grec catholique), missionnaire (fondée sur le témoignage des apôtres ». L’Église catholique est pour eux le signe de cette religion (Église).

Quoiqu’il en soit de ces divisions, avant d’être catholique, protestant ou orthodoxes, ces personnes sont des chrétiens et se considèrent (ou devraient se considérer) comme des frères unis dans Jésus le Saint.

Répondre à cet article