Qu’est-ce que la crucifixion ?

mardi 16 juillet 2013, par theopedie

Le mot crucifixion vient du latin « crucifixio » ou « Crucifixus ». C’est une ancienne méthode de condamnation à mort issue de la Perse particulièrement longue, humiliante et douloureuse. Elle était interdite chez les juifs car elle représentait à leurs yeux une torture trop dégradante et était assimilée à la malédiction divine (Deutéronome 21:23). En revanche, les Romains utilisaient fréquemment cette méthode de torture afin de faire pression sur les populations locales. À la défaite de Spartacus en -71, plus de six mille prisonniers furent ainsi crucifiés le long de la Via Appia.

JPEG - 48.8 ko
Linceul de Turin
Le drap dans lequel Jésus fut enseveli (Turin, Italie)

Avec les fouilles archéologiques, le processus de crucifixion est particulièrement bien connu. Les condamnés étaient d’abord battus et torturés. Les juifs restreignaient le nombre de coup de fouet à 40, mais les Romains ne s’arrêtaient que lorsque le supplicié devenait trop faible pour porter sa croix. Ainsi, sur le suaire de Turin, un morceau de drap ayant recouvert un crucifié et attribué à Jésus, on a compté 100 traces de fouet, soient 50 coups de fouets à deux lanières. Les fouets romains (« flagrum ») comportaient des petites balles de plomb à l’extrémité des lanières : les lanières cinglaient la peau tandis que les balles s’enfonçaient dans la chair augmentant ainsi le saignement. À cette séance de torture, les Romains pouvaient joindre de nombreuses humiliations : Jésus fut couronné d’épines, porta sur ses plaies un manteau rouge avant de se voir craché dessus.

Après avoir été cravachés quasiment à mort, les condamnés devaient porter leur croix jusqu’au site de la crucifixion. La croix romaine était formée de deux morceaux de bois, l’un généralement vertical (le « stipes ») et l’autre horizontal (le « patibulum »), mais d’autres formes de croix pouvaient être employées (en X, en T, en I). Jésus porta probablement uniquement le patibulum (60 kilos), s’il faut croire le linceul de Turin. Il le porta à travers les grandes rues de Jérusalem. Ce parcours avait pour but de frapper d’épouvante les populations avant de parvenir au site du crucifiement, le Golgotha en l’occurrence. La manière dont Jésus fut cravaché dut être particulièrement sanglante, car les Évangiles racontent comment il tomba à plusieurs reprises en portant le patibulum et comment les Romains durent réquisitionner quelqu’un pour l’aider à porter sa croix.

Jésus crucifié
Bande-annonce du film Mel Gibson.
La reconstitution montre un vrai
souci d’exactitude historique.
theopedie

Les victimes étaient ensuite déshabillées et attachées à la croix à l’aide de cordes ou de clous. Les clous mesuraient alors une quinzaine de centimètres et étaient enfoncés dans les poignets et les chevilles afin de pouvoir supporter le poids du condamné. Jésus fut cloué. Avant de clouer la victime sur la croix, un mélange de vinaigre, de vésicule et de myrrhe est habituellement offert comme anesthésiant. D’après les évangiles, Jésus goûta ce breuvage amère avant de le refuser. Afin d’augmenter l’effet dissuasif, les crucifixions avaient lieu dans des lieux fréquentés et sur la croix, un affiche était clouée pour avertir les populations du crime châtié : celle de Jésus portant de manière ironique et prophétique : « Jésus de Nazareth, le roi des juifs ».

JPEG - 75.4 ko
La crucifixion
atelier de Giotto, Louvre, 1330

Une planche en bois était fixée sur la bois comme un repose-pied ou comme siège, permettant à la victime de se reposer son poids et de se soulever pour respirer un peu, prolongeant ainsi la souffrance et pouvant retarder la mort de plusieurs jours. Si la victime ne pouvait prendre appui, la respiration devenait très difficile et la victime mourrait rapidement étouffée. Cette épreuve atroce conduisait à l’épuisement, la suffocation, la mort cérébrale et l’insuffisance cardiaque. À certaines époques, on faisait miséricorde aux victimes en leur brisant les jambes. Les condamnés mourraient alors rapidement étouffés. Jésus mourut si rapidement qu’il ne fut pas besoin de lui briser les jambes : la cause est probablement à rechercher dans la séance de torture qui précéda la crucifixion. En revanche, pour s’assurer de sa mort, un soldat perça avec une lance son côté.

Après s’être converti au catholicisme, l’empereur Constantin abolit la crucifixion en 337.

7 Messages

  • Qu’est-ce que la crucifixion ? Le 16 mai 2015 à 16:42

    Jésus fut il crucifié nu ?
    Merci

    Répondre à ce message

    • Qu’est-ce que la crucifixion ? Le 16 mai 2015 à 18:02, par theopedie

      La crucifixion était à la fois une torture et une humiliation, et, en règle générale, les crucifiés étaient dépouillés de tous leurs vêtements. Ainsi, à moins d’une concession aux coutumes juives de l’époque (mais celle-ci n’est pas connue), on peut dire a priori que Jésus fut crucifié nu. A priori, car aucune source ne permet d’avoir un avis positif sur la question. Notez toutefois que le linceul de Turin représente un homme nu.

      Si Jésus est représenté avec un drap par les peintres, c’est pour des raisons évidentes de décence et de pédagogie envers les jeunes adolescents.

      Répondre à ce message

      • Qu’est-ce que la crucifixion ? Le 13 juin 2015 à 23:40, par legal

        Oui, pour les crucifixions, les Romains ne s’encombraient pas de problèmes de pudeur ou pas, à cette époque déjà cela n’avais aucune importance, de plus le vêtement étais considérer comme protecteur de la personne et non comme ornement servant à cacher sa pudeur, ( dans les rues de Rome et ailleurs il étais très fréquent de croiser des gens totalement nu, ça ne choquai personne ! ) Or pour cette torture il fallait de plus marquer les esprits par la souffrance physique, donc totale sur tout le corps, à cette époque on avais pas du tout la même notion de la nudité du corps comme on l’a aujourd’hui !
        Jésus est représenté avec un pagne sur toutes les images, car il n’étais pour des raison évidente de grandes diffusion iconographique impossible de le représenter nu.
        Pour conclure, oui, Jésus à bel et bien été crucifier totalement nu comme tous les crucifiés !

        Répondre à ce message

        • Qu’est-ce que la crucifixion ? Le 20 septembre à 14:41, par Blandin

          Au moment où les archers lui saisirent les bras dont il se servait pour recouvrir sa nudité et le redressèrent pour le coucher sur la croix, des murmures d’indignation et des cris de douleur s’élevèrent parmi ses amis, à la pensée de cette dernière ignominie. Sa mère priait avec ardeur, elle pensait à arracher son voile, à se précipiter dans l’enceinte, et à le lui donner pour s’en couvrir, mais Dieu l’avait exaucée : car au même instant un homme qui, depuis la porte, s’était frayé un chemin à travers le peuple, arriva, tout hors d’haleine, se jeta au milieu des archers, et présenta un linge à Jésus qui le prit en remerciant et l’attacha autour de ses reins.

          Répondre à ce message

  • Qu’est-ce que la crucifixion ? Le 23 décembre 2015 à 18:28, par salguero

    Dans quelle évangile est il écris que Jésus tombé sur le chemin ?

    Répondre à ce message

    • Qu’est-ce que la crucifixion ? Le 24 décembre 2015 à 11:07, par Denis Cerba

      Cela n’est raconté dans aucun des quatre Évangiles canoniques (Mt, Mc, Lc, Jn). C’est plutôt une tradition populaire postérieure, dont on ne saura jamais si elle est vraie ou fausse... En revanche, les Évangiles racontent bien que les Romains ont réquisitionné quelqu’un pour aider Jésus à porter sa croix (Simon de Cyrène : cf. Mt 27, 32). Cela indique bien que Jésus n’avait plus la force de la porter seul.

      Répondre à ce message

  • Qu’est-ce que la crucifixion ? Le 25 décembre 2015 à 23:58, par salguero

    C’est exacte c’est écrit dans mat.27.32
    Mar.15.21 et Luc 23.26.
    La crucifixion était destiné au esclave et aux criminels. Jésus n’était pas un« coupable » pour être crucifié. ..
    Mais les coupables de sa crucifixion, c’est nous car il as pris nôtres place afin de nous racheter de nos fautes. (Ésaïe, 53:5 - Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c`est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.)
    LA CRUCIFIXION DU CHRIST est le salut de quiconque croit en lui.
    Si je peut vous êtres utiles sur des questions biblique, n’hésitez pas.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article