Qu’est-ce que l’onction des malades ?

lundi 29 juillet 2013, par theopedie

En bref : L’onction des malades est, avec la confession, le deuxième sacrement de guérison. Tandis que la confession a pour but de guérir l’âme de ses mauvais penchants, l’onction des malades a pour but de soutenir l’âme au cours d’une maladie éprouvante. Elle est une icône vivante de Jésus car elle vise à faire vivre aux chrétiens la manière dont Jésus proclamait le royaume de Dieu.

Le sacrement des malades
Documentaire KTOTV
KTOTV

La maladie est souvent une période de plus grande tentation, parfois une période de désespoir, d’anxiété et de découragement. L’homme y fait l’expérience de son impuissance et de sa propre mort. À ce titre, il peut avoir besoin d’une aide particulière de la part de Dieu. Jésus guérissait les malades et a connu lui-même la souffrance et la mort. En s’unissant à lui d’une manière particulière à travers leurs faiblesses physiques, les chrétiens reçoivent de lui une force pour surmonter l’épreuve de la maladie. Cette action de la grâce de Dieu sur l’âme la restaure dans la confiance et dans la paix. Elle peut aboutir à une guérison physique « si cette guérison convient au salut spirituel » (CEC 1532).

L’onction des malades s’appelle ainsi car, au cours de ce rite, la personne est « ointe » : le prêtre impose les mains en silence sur le malade, puis verse de l’huile sacrée sur son front et sur ses mains. Cette huile est signe de la grâce et de l’Esprit Saint que Dieu donne alors au malade. C’est cette grâce qui constitue la réalité profonde du sacrement des malades, l’onction n’étant que la traduction visible de cette expérience invisible.

L’onction des malades est souvent le dernier sacrement reçu, d’où son nom d’« extrême onction ».

Répondre à cet article