Qu’est-ce que l’amitié ?

lundi 27 juin 2016, par theopedie

L’amitié est une forme de solidarité, c’est-à-dire un forme d’amour qui est bienveillante, réciproque, stable. Mais pour que la solidarité devienne véritablement amitié, il faut lui adjoindre deux caractéristiques : l’élection et l’intimité.

**Election

L’amitié est choisie : la communauté familiale, nationale sont pour ainsi dire imposées. Vivant dans une société que l’on a pas choisie, l’homme y développe un sentiment d’appartenance et d’identification juste et vertueux, à savoir la solidarité. Mais la véritable amitié est élective : elle n’est pas subie ou même imposée comme une donnée de départ. On choisit l’amitié de quelqu’un pour la personne qu’il est et non pour la communauté à laquelle il appartient. L’amitié en ce sens transcende la solidarité : un ami peut n’être membre ni de ma famille, ni un compatriote et pourtant être plus proche de moi que ceux qui vivent avec moi au quotidien. Et les secrets d’un ami ne se dévoilent pas ni pour le bien de la famille ni pour le bien de la patrie.

**Intimité

L’amitié implique non seulement une réciprocité mais aussi une intimité de vie. Aristote voyait deux actes dans cette communion : la mise en commun de ce que l’on possède, et surtout la vie commune, c’est-à-dire une co-présence qui favorise les échanges incessants et personnels dans toutes les dimensions de la vie. Cette communication des personnes est l’acte par excellence de l’amitié : elle y trouve sa nourriture et sans cesse se vivifie dans la découverte toujours plus profonde de ce trésor commun où chacun des amis apporte, selon sa mesure, sa propre part. St Thomas en décrit ainsi les contours : transparence des sentiments et des connaissances (confiance) ; partage matériel (communauté) ; pardon des offenses (miséricorde) ; contemplation de l’ami ; joie éprouvée en présence de l’ami (tendresse) et accord des volontés (concorde).

P.-S.

Les articles traitant de la Charité trouvent leur source dans :

  • La somme de Théologie IIa IIae et des notes du père Noble (Revue des Jeunes)
  • Cours de théologie morale (tome 2) du père Labourdette
  • du manuel d’introduction à la théologie (théologie morale) du Saulchoir

Répondre à cet article