Qu’est-ce qu’une indulgence ?

vendredi 17 juillet 2015, par theopedie

En bref : Par indulgence, on entend une rémission extra-sacramentelle des peines temporelles dues au péché, rémission que l’Église accorde à ses enfants contrits et pénitents, en vertu d’un pouvoir divin, par l’application de son inépuisable trésor de mérites, et pour de justes motifs.

La pénitence comporte deux aspects : elle est d’abord un acte de justice qui cherche à réparer un tort causé et à rétablir l’honneur de quelqu’un - ici Dieu - en se privant volontairement de quelque chose. En ce sens, il est possible d’accomplir une pénitence pour quelqu’un. Mais elle n’accroit la vertu que chez celui qui l’accomplit. Ainsi, à considérer - deuxième aspect - la pénitence du point de vue médicinal, en tant qu’elle vise à affermir l’âme dans la pratique du bien, n’est efficace et guérissante, que pour celui qui l’accomplit.

La doctrine des indulgences se fonde sur cette communicabilité des œuvres pénitentielles, entendue selon le premier sens. Puisque nous sommes tous membres des uns des autres, toute l’Église forme un seul trésor de mérites dont dispose l’Église en son gouvernement. En permettant aux fidèles d’y puiser de temps à autre, à l’occasion d’un pèlerinage, d’une grande fête ou d’une prière, l’Église donne corps au dogme de la communion des saints et en fait une doctrine vivante et efficace pour ses enfants.

Il demeure cependant que les mérites des autres ne peut nous apporter que des rémissions de peines temporelles (elles n’enlèvent pas en particulier la coulpe lié aux péchés graves).

Répondre à cet article