Qu’est-ce le volontaire indirect ? le principe du double effet ?

mardi 10 juin 2014, par theopedie

En bref : Le principe du volontaire indirect et du principe du double effet est un principe moral qui consiste à dire que, dans certains cas, « lorsqu’on ne peut pas faire autrement », un acte mauvais peut être toléré.

Selon cette doctrine du volontaire indirect ou du principe du double effet, accomplir une action (ou l’omettre délibérément) est tolérable alors même que ce choix comporte un effet négatif. Il faut alors que certaines conditions suivantes soient (toutes) vérifiées :

  • Le but poursuivi doit être bon ou au moins indifférent.
  • L’intention doit être droite (pas de perversité, ou de manipulation morale cachée). L’effet mauvais n’est ni voulu ni recherché. Il est seulement inévitable.
  • L’effet mauvais ne peut venir après l’effet bon. Il doit être au moins concomitant.
  • Il faut qu’il y ait au moins proportionnalité entre la conséquence bonne et la conséquence mauvaise.

C’est donc une réflexion sur les moyens, les fins prochaines et la fin ultime basée sur la distinction fondamentale en morale scolastique et chez Jean Paul II dans Veritatis Splendor entre la « finsi operis » et la « finis operantis. ».

On voit bien qu’en aucun cas, la fin ne justifie les moyens et qu’on ne peut envisager de poser un acte mauvais même si l’effet est bon. Saint Paul évoque ce cas dans son épître aux Romains ( Rm 3,8) : « Ou bien, comme certains nous accusent outrageusement de le dire, devrions-nous faire le mal pour qu’en sorte le bien ? Ceux-là méritent leur condamnation. » (trouvé ici sur Internet)

Ce principe est souvent utilisé dans les cas suivants :

  • Avortements dits thérapeutiques (pour sauver la mère). On notera que ce type d’avortement n’est pas pour autant conseillé. Il est toléré.
  • Interdiction de l’expérimentation humaine, mais autorisation de l’expérimentation animale.

Répondre à cet article