Pourquoi y a-t-il quatre évangiles canoniques ?

mardi 15 octobre 2013, par Paul Adrien d’Hardemare

Après avoir admis qu’il puisse y avoir plusieurs évangiles, il convient de s’interroger sur les quatre évangiles que contient en particulier la Bible chrétienne : pourquoi, parmi tous les évangiles disponibles, avoir retenu celui de Matthieu, Marc, Luc et Jean en particulier ?

Formation du canon de la Bible
Historique de la formation du canon de la Bible
FoiCatholique

Pour les chrétiens, c’est l’Esprit-Saint lui-même qui a guidé les chrétiens dans leur choix. Cette inspiration s’est exercée en tenant compte de trois facteurs. Pour qu’un écrit devienne canonique, il faut que

  • il y ait consensus de toutes les Églises primitives : les livres qui étaient lus partout et dont l’autorité était reconnue dans la quasi totalité des Églises ont été admis dans le canon. L’autorité du Nouveau Testament s’est imposée d’elle-même, avant toute déclaration officielle.
  • les écrits doivent avoir été écrits par les apôtres eux-mêmes (épîtres de Paul, de Pierre, évangile de Matthieu), ou sous leur contrôle (Marc, Luc).
  • avoir une haute valeur spirituelle, à la fois faite de simplicité et de grâce. Les évangiles apocryphes, par exemple, font de Jésus un faiseur de miracles, souvent gratuits, plutôt que Celui qui révèle l’amour de Père. Les livres non-canoniques, s’ils contiennent un enseignement parfois utile, retombent soit dans le légalisme (la Didaché), soit dans des visions incontrôlables (le Pasteur d’Hermas).

Les quatre Évangiles
Documentaire KTOTV
KTOTV

C’est ainsi que nous avons la trace d’anciens documents montrant comment les 4 évangiles de Matthieu, Luc, Marc et Jean répondent à ces critères. Ils sont donc devenus peu à peu des écrits canoniques, c’est-à-dire des écrits classiques, ayant en plus de leur valeur propre une valeur reconnue officiellement. Parmi ces documents, citons le témoignage d’Irénée de Lyon vers 170 (Contre les hérésies 3, 11, 8) et le Canon de Muratori (vers le II-IIIe siècle)

PNG - 134.2 ko
Le canon de Muratori
Publié par Tregelles en 1868

« [Marc s’est conformé aux prédications de Pierre, à celles] du moins auxquelles il fut présent, et a rédigé d’après cela. Troisièmement, le livre de l’Evangile selon Luc. Ce Luc était médecin. Après l’ascension du Christ, Paul l’ayant pris pour second à cause de sa connaissance du droit, il écrivit avec son assentiment ce qu’il jugeait bon. Cependant lui non plus ne vit pas le Seigneur dans la chair. Et par conséquent selon ce dont il avait pu s’informer il commença à le dire à partir de la nativité de Jean. Le quatrième Evangile est de Jean, l’un des disciples. Comme ces condisciples et ses évêques l’exhortaient, il leur dit : Jeûnez avec moi à partir d’aujourd’hui durant trois jours et nous nous raconterons les uns les autres ce qui nous aura été révélé. La même nuit il fut révélé à André, que Jean devait tout écrire en son nom propre avec le visa de tous. Et par conséquent, quoique chaque livre des Evangiles enseigne autrement les premiers faits, la foi des croyants n’y fait aucune différence, puisque c’est un même esprit souverain qui expose toute chose dans chacun d’eux, sur la nativité, la passion, la résurrection, la conversation avec ses disciples et son double avènement, méprisé qu’il fut au premier dans un état de bassesse, revêtu de la puissance royale au second, glorieux, encore attendu. Qu’y a-t-il donc d’étonnant à ce que Jean affirme si fermement chaque chose aussi dans ses épîtres, disant en parlant de lui : » Ce que nous avons vu de nos yeux et entendus de nos oreilles, et que nos mains ont touché, voilà ce que nous vous avons écrit " ? Car de cette façon il se donne non seulement comme ayant vu et aussi entendu mais encore ayant écrit tous les actes admirables du Seigneur selon leur ordre. (traduction Père Lagrange)

P.-S.

Certains passages de cet article sont issus de http://www.lueur.org/textes/canon-nouveau-testament.html

Répondre à cet article