Pourquoi le personnage de Noé est-il celui qui clôt la préhistoire humaine ?

mardi 25 février 2014, par Paul Adrien d’Hardemare

L’histoire humaine s’étend de la première découverte humaine (la conscience morale) jusqu’à la découverte de l’écriture. Si la découverte de l’écriture peut être attribuée aux Sumériens et à leur civilisation (Ourouk de Chaldée), il paraît raisonnablement juste de mettre celle-ci en relation avec les épisodes bibliques de la tour de Babel et d’Abraham. Après Adam, Abel, Caïn, Hénoch, etc, Noé serait donc le dernier grand patriarche préhistorique.

Une autre raison, plus philosophique, incite à voir dans Noé le personnage qui clôt la préhistoire humaine. C’est en effet avec lui que, selon la Bible, les grandes rouages de l’humanité finissent de se mettre en place :

  • L’harmonie originelle étant définitivement perdue, les rapports de force et la violence de la justice font dorénavant l’objet d’un droit proportionné. L’alliance noachique représente ainsi le compromis auquel l’humanité et Dieu sont parvenus.
  • Avec Noé apparaissent comme en préfiguration la manière dont l’humanité peut parvenir au salut et donc l’attente d’un héros sauveur. Or, c’est cette attente qui constitue le principal moteur de l’histoire humaine.

Portfolio

Construction de l'arche de Noé,

Répondre à cet article