Pourquoi avoir choisi du pain et du vin pour la messe ?

samedi 29 novembre 2014, par theopedie

En bref : En dehors du fait que Jésus a célébré l’eucharistie avec du pain et du vin, conformément aux usages de la Pâque juive, la richesse symbolique de ces deux aliments doit aussi être notée.

Il eût été difficile de trouver, pour la célébration de cette action de grâce qu’est la messe, une double matière qui répondît mieux au but et qui présentât une signification plus profonde.

  • Dans le contrées méridionales, les plus nobles aliments sont tirés du blé, de l’olivier et de la vigne. De point de vue, ils symbolisent les prémisses du règne végétal. La richesse agricole devient, pendant la messe, le signe des bénédictions divines et des richesses de la grâce sacramentelle (Psaumes 103, 15-16).
  • Le pain et le vin symbolisent excellemment la substance et l’effet principal du sacrement eucharistique – à savoir le corps réel de Jésus en tant qu’aliment et l’union de son corps mystique. En effet, le pain signifie la parole de Dieu qui seule nourrit véritablement l’âme pour la vie éternelle (Jean 6, 56) tandis que le vin signifie la vigne véritable qu’est Israël réuni autour de Jésus (Jean 12, 24).
  • En outre, dès les temps apostoliques (1 Corinthiens 10, 16-17), les éléments eucharistiques ont toujours été regardés comme la représentation symbolique de Jésus : de même en effet que l’hostie est formée de nombreux grains pétris ensemble et que le vin est le suc exprimé de plusieurs grappes, ainsi les fidèles qui participent dignement au banquet eucharistique s’unissent toujours plus parfaitement dans une unité étroite de cœur et d’esprit.
  • La double espèce représente le sacrifice et l’oblation sur la croix de Jésus, par la séparation du corps et du sang. Ce symbolisme est renforcé par cette circonstance, que les grains de froment doivent, pour devenir du pain, être battus, moulus et cuits et que, pour obtenir du vin, il faut pressurer les grappes et les fouler. C’est à bon droit que l’on parle du « pressoir de la croix ».
  • Le pain et le vin ne sont pas, comme le raisin et le blé, des simples présents de Dieu, ils sont aussi le symbole de l’activité humaine : en mauvaise part, ils rappellent la malédiction d’Adam, laquelle nous fait arracher à la sueur de notre front notre nourriture de la terre, mais en bonne part, ils nous rappellent que nous devons coopérer à l’œuvre de la grâce pour parvenir au salut.

Portfolio

Répondre à cet article