Pour Jésus, comment faut-il prier ?

dimanche 9 juin 2013, par theopedie

À la différence des fondateurs d’autres religions, Jésus n’a pas laissé de règles précises pour la prière, préférant mettre l’accent sur le mystère, l’intimité, la spontanéité et la confiance qui doit unir dans la prière la Créateur et la créature ( Mt 6, 6-8). Et il n’existe pas de règle pour cela : il s’agit de retrouver au plus profond de soi la prière que Dieu inspire lui-même à notre cœur.

Mais s’il n’a donné ni règle ni technique, Jésus a laissé un modèle de prière : le « Notre Père ». Pour Jésus, cette prière contient toutes les formes de prière possible et chacune de demandes adressées à Dieu doit pouvoir, de près ou de loin, trouver un écho dans le Notre Père. C’est le Notre Père qui permet de savoir ce qui plaît à Dieu ou non, ce qui correspond à sa volonté. Les chrétiens ont coutume de le réciter très souvent, même si, redisons-le, il s’agit moins de le réciter que de s’en inspirer :

Notre Père (N. Rimski-Korsakov)
Le chant traditionnel pendant une messe

Notre Père qui es au cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel,
Donne-nous notre pain de ce jour,
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons
à ceux qui nous ont offensé,
Mais ne nous soumets pas
à la tentation
Et délivre-nous du mal.

Mt 6:9-13

La prière à l’instant proposée est la traduction officielle du texte de l’évangile, celle que récitent les chrétiens. Cette traduction est cependant parfois un peu obscure pour certaine personne. On peut, afin de la rendre plus claire et en tenant compte de l’évolution du vocabulaire, en proposer une traduction plus contemporaine :

La prière du Notre Père (sketch)

Notre Père qui es au paradis,
Que ta personne devienne sacrée,
Que ton royaume arrive,
Que les hommes fassent sur terre ta volonté
comme elle est faite au paradis,
Donne-nous notre pain quotidien,
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons
à ceux qui nous ont offensé,
Ne permets pas
que nous tombions dans des pièges
Délivre-nous du mal.

Le Notre Père a fait l’objet de nombreux commentaires : parmi les plus célèbres, citons celui de saint Augustin et celui de saint Thomas d’Aquin.

Répondre à cet article