Peut-on séparer baptême et confirmation ?

samedi 25 octobre 2014, par theopedie

En bref : Il ne faut pas séparer baptême et confirmation et, si on doit les dissocier dans le temps pour des raisons pastorales, on veillera à souligner leur articulation.

Dans la nomenclature objective des sacrements, la confirmation a toujours occupé la seconde place : non point en raison de sa dignité, mais en raison de son rapport intime avec le sacrement du baptême, premier des sacrements. La confirmation a en effet pour rôle essentiel de développer et de fortifier la vie de foi et de grâce que le baptême a communiquée à l’âme, d’où une forte articulation entre ces deux sacrements :

JPEG - 173.4 ko
Confirmation d’adulte

Ces deux sacrements sont tellement unis qu’à moins d’un cas de mort, ils ne doivent pas être séparés, et que l’un ne peut être administré sans l’autre.

(Lettre du Pseudo Isidore attribuée au pape Melchiade)

Aujourd’hui encore, les néophytes adultes reçoivent en même temps – généralement lors de la veillée pascale - le baptême et la confirmation. Pour mieux faire comprendre l’articulation entre baptême et confirmation, on peut recourir à une analogie empruntée à l’ordre naturel : celui qui vient de recevoir le baptême n’est, sous le rapport de la vie spirituelle, qu’un enfant nouveau-né (1 Pierre 2, 2) et, quoique paré de toutes les grâces nécessaires, il demeure encore sous certains aspects fragile. Il a besoin d’une aide supplémentaire pour accéder à la perfection de l’adulte, à une maturité spirituelle achevée. C’est ainsi que l’on dira que le baptême signifie et produit l’innocence spirituelle tandis que la confirmation signifie et produit la grâce qui accompagnera le développement de la virilité apostolique.

JPEG - 84.2 ko
Le don de force
Les 7 dons de l’Esprit Saint

Mais il n’en reste pas moins que la confirmation est un sacrement distinct du baptême et peut être, de ce fait, dissociée. Et ainsi procède-t-on dans le rite romain pour les enfants : ceux-ci reçoivent d’abord le baptême, puis au moment de leur croissance psychologique et spirituelle, la confirmation. Le lien entre les deux sacrements restent intimes, mais leur dissociation rend la confirmation plus féconde et son rite plus digne en permettant au confirmant de recevoir le sacrement de la maturité chrétienne avec les dispositions qui lui correspondent.

Répondre à cet article