Peut-on conserver une hostie consacrée chez soi ?

mardi 20 mai 2014, par theopedie

En bref : Il n’est pas permis de garder une hostie chez soi, étant sauves les éventuelles dispositions de l’évêque à ce sujet.

Conserver une hostie consacrée répond à deux principaux objectifs :

  • permettre aux malades qui le désirent de recevoir la communion en dehors de la messe ;
  • permettre de conserver dignement les hosties consacrées qui n’ont pas été consommées.

La célébration de l’Eucharistie dans le Sacrifice de la Messe est vraiment la source et le but du culte qui lui est rendu en dehors de la Messe. Mais si les saintes espèces sont conservées après la Messe, c’est principalement pour que les fidèles qui ne peuvent assister à la Messe, surtout les malades et les personnes âgées, s’unissent par la Communion sacramentelle au Christ et à son sacrifice, qui est immolé et offert à la Messe

Eucharistiae sacramentum

JPEG - 254.7 ko
Un tabernacle
La lumière rouge indique que la réserve eucharistique n’est pas vide.

En plus de ces deux objectifs, la conservation de réserves eucharistiques a permis le développement de culte eucharistique que l’Église reconnaît et promeut. L’hostie étant consacrée pour le culte publique et pour sa consommation, la garder chez soi n’a pas beaucoup de sens. Avec les risques de profanations qui peuvent accompagner de telles pratiques, l’Église interdit à quiconque de garder une hostie consacrée en dehors d’un tabernacle officiel. Voici ce que dit le code de droit canonique à ce sujet :

Can. 934 - § 1. La très sainte Eucharistie : 1 doit être conservée dans l’église cathédrale ou une église équiparée, dans toutes les églises paroissiales et dans les églises ou oratoires annexés à la maison d’un institut religieux ou d’une société de vie apostolique ; 2 peut être conservée dans la chapelle de l’Évêque et, avec l’autorisation de l’Ordinaire du lieu, en d’autres églises, oratoires et chapelles.

§ 2. Dans les lieux sacrés où la très sainte Eucharistie est conservée, il faut qu’il y ait toujours quelqu’un qui en prenne soin et, dans la mesure du possible, un prêtre y célébrera la Messe au moins deux fois par mois.

Can. 935 - Personne n’est autorisé à conserver la très sainte Eucharistie chez soi ou à l’emporter avec lui en voyage, à moins qu’un besoin pastoral ne l’exige et à condition que toutes les dispositions de l’Évêque diocésain soient observées. (nous soulignons).

Répondre à cet article