Peut-on absoudre collectivement ?

jeudi 5 juin 2014, par theopedie

En bref : Il est possible d’absoudre collectivement des pénitents. Toutefois, les normes encadrant la pratique de l’absolution collective sont tellement restrictives qu’il n’est pas faux de dire que, a priori, on ne peut pas absoudre collectivement.

Un prêtre peut absoudre collectivement sans demander un aveu individuel des péchés. Mais cette absolution n’est licite que dans certains cas, la confession individuelle devant rester la norme. Voici les cas possibles :

  • en cas d’impossibilité physique ou morale ;
  • en cas de péril de mort ;
  • s’il y a pénurie avérée de confesseurs.

Notons qu’il appartient à l’évêque diocésain de juger de ces conditions, et non au prêtre seul qui devra informer au plus tôt son évêque s’il s’était trouvé dans une situation requérant une absolution collective. Les prêtres doivent de plus informer les fidèles des conditions de validité de cette absolution :

Quant aux fidèles, pour qu’ils puissent bénéficier de l’absolution sacramentelle collective, il est absolument requis qu’ils soient convenablement disposés, c’est-à-dire

  • que chacun se repente de ce qu’il a commis,
  • qu’il se propose de ne plus retomber dans ces péchés,
  • qu’il soit décidé à réparer les scandales et les dommages qu’il aurait pu causer,
  • et qu’en même temps il ait l’intention de confesser, en temps voulu, chacun de ses péchés graves qu’il ne peut actuellement confesser de cette façon.

De ces dispositions et de ces conditions, requises pour la validité du sacrement, les fidèles doivent être avertis avec soin par les prêtres.

Voir ici

Pour les péchés graves, la confession individuelle reste obligatoire :

Ceux dont les péchés graves ont été remis par une absolution collective doivent accéder à la confession « auriculaire » avant de recevoir à nouveau une absolution collective, à moins d’en être empêchés par une juste cause. Et ils sont absolument tenus, sauf impossibilité morale, à se présenter à un confesseur avant un an.

Répondre à cet article