Les sacrements n’ont-ils qu’une causalité conventionnelle (ou occasionnelle) ?

lundi 4 août 2014, par theopedie

Certains théologiens, pour expliquer plus commodément comment les sacrements, réalités matérielles, peuvent produire un effet spirituel, leur attribue une causalité seulement dite « morale » (« morale » au sens de « instituée par une convention humaine »). Les sacrements agiraient sur Dieu comme un signal : ils seraient comme des actions et des prières incarnées du Christ. Le Christ, en les instituant, leur aurait conférer ses mérites et sa valeur et Dieu reconnaît en ceux-ci l’action de son fils et produit à cette occasion la grâce sanctifiante. On parle encore de causalité occasionnelle.

Cette explication toutefois ne s’accordent pas avec ce que la Bible et la tradition affirme des sacrements : les sacrements ne sont pas seulement des signes institués par une convention. Ils sont aussi des instruments doués en vertu de cette même institution d’une force spirituelle. Surtout cette théorie a l’inconvénient grave de renverser l’ordre de la causalité. Au lieu que les sacrements produisent la grâce sous l’influx et comme instruments de Dieu, c’est Dieu qui produit la grâce à l’appel des sacrements. En ce cas, Dieu devient une cause instrumentale...

Répondre à cet article