Les divorcés-remariés peuvent-ils communier par le désir ?

vendredi 19 décembre 2014, par theopedie

La discipline ecclésiastique ne permet pas aux divorcés-remariés de communier, à cause de la rupture de leur engagement conjugal. Quoiqu’il en soit des différentes questions pastorales et conjugales que cette question soulève, il est faux de dire que les divorcés-remariés peuvent actuellement suppléer par leur désir à une communion sacramentelle. La communion spirituelle, dite « communion de désir » suppose en effet l’état de grâce et un obstacle uniquement matériel (Suarez, 62,1,2). Le même obstacle qui empêche la communion sacramentelle empêche aussi la communion de désir.

Concedo ergo quod non sufficit qualicsumque fides, sed necessario fides operans per caritatem (Bonaventure, IV, q,2)

Plutôt que de chercher à communier, une attitude plus juste consiste à s’avancer dans la file eucharistique, et, en croisant les bras, demander la bénédiction du prêtre.

3 Messages

  • C’est là toute la « bêtise » de l’Eglise
    Vous pouvez dans certains cas vous retrouvez privés de communion alors que vous avez peut-être tout fait pour amener votre conjoint au sacrement du mariage et que c’est lui (ou elle ) qui a décidé de rompre.
    Par votre foi vous êtes sanctionnés à deux reprises.Merci la miséricorde

    Répondre à ce message

  • L’hypocrisie devient totale lorsque l’on sait que même marié dix fois civiquement et par conséquent divorcé dix fois, vous pouvez toujours vous marier à l’église...évidemment, communier etc....combien de Conciles nous faudra-t-il encore vivre pour faire rejoindre l’Eglise Catholique et le bon sens ?

    Répondre à ce message

    • Pour l’Eglise, un catholique qui est marié civilement mais pas religieusement n’a pas le droit de communier, il est en état de péché grave. Il n’y a donc pas hypocrisie de la part de l’Eglise, mais de la part du fidèle. De plus, à la mairie, vous ne promettez pas indissolubilité de votre mariage : à l’Eglise, si, et devant Dieu. Il y a là une différence. Enfin, sur le fond du problème, vous seriez peut être étonnés d’apprendre que ce qui est en jeu n’est pas l’hypocrisie de l’Eglise, mais son attachement aux paroles du Christ. Cf cet artcile

      Répondre à ce message

Répondre à cet article