Les apôtres ont-ils pratiqué des ordinations ?

lundi 20 avril 2015, par theopedie

En bref : L’existence de ministres ordonnés est explicitement affirmée dans le récit de l’Église apostolique, que ce soit dans le texte des Actes des apôtres ou dans les lettres de saint Paul. On y trouve attesté le fait que les chefs ecclésiastiques - évêques, prêtres ou diacres - étaient consacrés par un rite religieux composé d’une imposition des mains accompagnée de prières, et qu’ils recevaient par là les pouvoirs et les grâces nécessaires à leur vocation.

Dans deux textes de Paul, il est certainement question de l’ordination épiscopale que l’Apôtre a conférée à Timothée. Et cette ordination est nettement décrite comme un rite apportant la grâce, c’est-à-dire comme un acte liturgique. L’admission des clercs dans la hiérarchie chrétienne se fait donc par la voie sacramentelle depuis les apôtres.

JPEG - 27.8 ko
Saint Tite et Saint Timothée
recevant de Paul leur mission

 Dans les lettres pastorales

Dans deux textes de Paul, il est certainement question de l’ordination épiscopale que l’Apôtre a conférée à Timothée. Timothée présidait à l’Église d’Éphèse. A ce titre, il reçut de saint Paul, dans deux lettres, des instructions et des exhortations. Et comme dans ces lettres il est question des diacres (1 Timothée 3, 8-13), des prêtres (1 Timothée 5, 17) et des évêques (1 Timothée 3, 1), nous avons la hiérarchie ecclésiastique tout entière et dans son ensemble.

Ne néglige pas le don (litt : charisme, grâce) qui est en toi, qui t’a été conféré par des prophéties avec l’imposition des mains du collège des anciens (litt : presbytres). 1 Timothée 4, 14

Le collège des anciens - le collège « presbytéral » dans lequel l’apôtre tenait un rang d’honneur (2 Timothée 2, 6) - désigne le même groupe de dignitaires que les groupes des épiscopes. Quant à la prophétie, elle signifie que Timothée a été désigné pour la fonction épiscopale par un oracle de prophète, c’est-à-dire par une vocation divine (1 Timothée 1, 18), à moins qu’il ne s’agisse là d’une intervention de prophètes lors de l’imposition des mains. Quoiqu’il en soit, l’ordination est ici pratiquée en conformité avec la parole divine et la prophétie vient confirmer l’élection divine de l’ordinant Timothée.

Pour ce motif, je te le rappelle : ravive le don de Dieu qui est en toi par l’imposition de mes mains. Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité, mais de puissance, d’amour et de modération (de discernement prudentiel). 2 Timothée 2, 6-7.

Il est donc question de davantage qu’une simple prière accompagnée de bénédictions, ou d’une simple délégation à une mission. Il est question d’un rite qui confère efficacement une grâce d’état, permanente et ordonnée à la sanctification, c’est-à-dire d’un acte sacramentel. L’admission des clercs dans la hiérarchie se fait donc par la voie sacramentelle depuis les temps apostoliques.

JPEG - 39.7 ko
L’ordination diaconale de saint Etienne
Fra Angelico

 Dans les Actes

Le livre des Actes de apôtres confirme la pratique d’un rite d’ordination.

  • Dans les actes des apôtres, aux sept qui avaient été choisis pour les fonctions de diacres, les apôtres imposèrent les mains en priant (Acte des Apôtres 6, 6).
  • Les chefs de l’Église d’Antioche, parmi lesquels devait se trouver un épiscope, reçurent par inspiration, durant la célébration du sacrifice eucharistique, l’ordre de « séparer » (terme ayant ici la connotation de « consacrer ») Barnabé et Paul et de les disposer pour leur mission par la consécration (épiscopale ou presbytérale), qu’ils réalisèrent par la suite (Acte des Apôtres 13, 2-3).
  • De ce dernier texte, il faut rapprocher celui de Acte des Apôtres 14, 22-23. Paul et Barnabé, ayant ordonné des prêtres en chaque communauté, avec des prières et des jeûnes, les recommandèrent au Seigneur. Le terme grec utilisé suggère encore une imposition des mains.

Répondre à cet article